BLINDER SES MOTS DE PASS

Publié le par Tropiquirinha

Protéger ses données personnelles, c'est avant tout utiliser des mots de passe complexes, et les changer régulièrement. Mais difficile de tout retenir. Si vous êtes en panne d'imagination, des solutions existent.

 

Ça peut paraître incroyable, mais beaucoup de gens utilisent encore un mot de passe du genre "123456" ou "azerty". Facile pour un pirate informatique de les deviner ou de les "craquer", évidemment. C'est d'ailleurs pour cette raison que RIM a prévu une liste de 106 mots de passe interdits pour son prochain Blackberry 10. En règle générale, on ne saurait vous recommander de blinder vos mots de passe. Et aussi d'en utiliser un par service. Ah oui, et aussi de les changer tous les trois mois, minimum.

Bon je dois avouer que moi-même, je m'y perds des fois. Rien qu'hier, j'ai dû chercher pendant vingt minutes, pour retrouver le mot de passe d'un compte sur lequel je ne m'étais pas connecté depuis des mois. Pour ne pas oublier votre mot de passe, il existe plusieurs méthodes. A la "old school", vous inscrivez tout sur un bout de papier ou dans un email, et vous priez pour que personne ne mette jamais la main dessus – ou pour que ce papier / email ne se perde pas. Plus raisonnable, vous avez le choix entre n'écrire vos mots de passe nulle part, ou les stocker dans un endroit vraiment sécurisé.

Mots de passe

Utilisez des moyens mnémotechniques

Plus votre mot de passe est long, mieux ce sera. En moyenne, 12 caractères font l'affaire. Utilisez des caractères spéciaux, des majuscules, des minuscules et des chiffres. Pour ne rien oublier, vous devrez créer un système mnémotechnique bien à vous.

Utilisez pour cela un texte que vous connaissez sur le bout des doigts, et conservez la première lettre de chaque mot. Par exemple, si vous choisissez ce proverbe indien : "ne coupe pas les ficelles quand tu pourrais défaire les noeuds". Vous obtenez : "ncplfqtpdln". Ensuite, modifiez le mot de passe en l'adaptant au service utilisé. Si c'est Facebook, vous pouvez ajouter "fb" au début, si c'est Twitter, vous pouvez ajouter "tt". Enfin, ajoutez des chiffres, par exemple votre date de naissance éparpillée dans le mot de passe. Si vous êtes né le 10 novembre 1955, ça peut donner : "fb10ncplf11qtpdln55".

Bref, l'idée c'est d'utiliser une phrase que vous connaissez bien, comme les paroles d'une chanson par exemple, de la transformer à votre sauce, et de créer un système simple à retenir et à adapter.

Un générateur de mots de passe

Si vraiment vous séchez, Secure Passwords générera pour vous des mots de passe uniques et complexes. Il utilise l’algorithme de chiffrement bcrypt. Pour créer un mot de passe, entrez un pseudo, un nom de service (Facebook, Google, etc.), et une “phrase clé” que vous seul connaissez. Pour retrouver votre mot de passe, il vous suffira de refaire la même manip. D'autres logiciels vous permettent de générer automatiquement des mots de passe, comme Random Password Generator.

Un “coffre-fort” de mots de passe

Enfin, reste la solution du "coffre-fort de mots de passe". Avec Keepass ou Password Safe, vous pourrez sauvegarder dans un seul fichier l'ensemble de vos mots de passe. Bien sûr, ce fichier est crypté. Vous devrez juste ne jamais oublier le "mot de passe maître" qui sert à ouvrir votre fichier...

Vous pouvez aussi utiliser Dashlane. Ce logiciel générera pour vous des mots de passe compliqués et uniques, qu'il conservera et se chargera de saisir automatiquement dans les formulaires lors de vos navigations sur le Web. Mais comme pour Keepass, attention à ne pas perdre votre mot de passe maître ! Maintenant, faites juste un petit tour sur How secure is my password, qui permet de tester la solidité de votre mot de passe, et surfez l'esprit tranquille !

Voir aussi notre dossier sur la sécurité informatique

Publié dans INTERNET

Commenter cet article