Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA PHOTOGRAPHIE EN VOYAGE

Publié le par Tropiquirinha

ARTICLE TIRE DE L ETUDIANT AUTONOME

Que vous emportiez avec vous un reflex, un compact ou un bridge, l’histoire est toujours la même : comment réussir mes photos ? Souvenez-vous que ce n’est pas l’appareil qui fait les photos (enfin… pas que!). Le principal est d’avoir l’oeil, de prendre du plaisir et le nombre astronomique de pixels passe après !
Voici quelques conseils pour bien gérer votre « reportage de voyage ».

La qualité et non la quantité

Avec le numérique il est devenu facile, rapide et économique de faire des photos . Beaucoup de photos . Il est donc important d’essayer d’avoir une approche réfléchie pour ne pas multiplier les clichés inutiles. Vous me direz peut-être que pour vous la photographie n’a pas besoin d’être « réfléchie », que c’est juste un moyen de rapporter des souvenirs de vacances à montrer aux copains (et éventuellement si quelques photos sont vraiment réussies d’en faire un poster pour la salon) que c’est spontané et qu’en numérique on ne paye pas les clichés. Oui, c’est vrai, mais que me direz-vous , lorsqu’à votre retour vous aurez des milliers de photos à trier et que pour les montrer aux fameux copains vous aurez besoin d’une soirée entière ? Vous direz « je ne m’en sors pas! Si j’avais su j’en aurais fait moins et des mieux ! » C’est ça le but : la qualité et non quantité.

Au coeur de l’action

Essayez donc de penser un minimum à la situation dans laquelle vous vous trouvez, au résultat que vous souhaitez avoir, et agissez en conséquence. Par exemple, vous vous trouvez devant un événement, une scène en action . Là vous devrez bien sûr réaliser plusieurs clichés, car vous ne savez pas vraiment ce qui va se passer et devez agir rapidement. Il sera donc important pour ne pas avoir cinquante fois des images qui se ressemblent, d’essayer de varier les cadrages, la composition de l’image, et donc le point de vue : vous devez bouger, vous déplacer. Baissez vous, montez sur un mur, allez à l’opposé du lieu où tout le monde se trouve, bref essayez de trouver un angle de vue qui change la vision de la scène.

Prendre son temps et s’imprégner

Autre exemple : vous vous trouvez devant un paysage. Là, prenez le temps, réfléchissez, calez-vous bien, et prenez une ou deux photos avec un cadrage différent. Prenez en plus uniquement si vous souhaitez tester des réglages. Inutile donc de mettre le mode rafale !
Variez les photos « souvenirs » sur lesquelles vous vous mettez en scène et les photos plus « recherchées » de paysages ou de personnes qui témoigneront de la réalité du lieu où vous étiez.

A ce sujet, si vous souhaitez photographier des personnages, il est important de respecter la personne. Cela semble évident, mais parfois lorsqu’on se trouve devant un scène typique on souhaite à tout prix prendre quelques clichés quitte à offenser. Pensez que ces gens peuvent se sentir « agressées » et que cela peut ressembler à du « voyeurisme ». Il faut donc réussir à faire la part des choses. Si vous êtes un peu à distance et que vous prenez une photo rapidement sans que cela ne puisse déranger la personne allez-y. Faire des clichés « sur le vif » est important, mais pour cela il faut rester discret. Comme l’a dit à très juste titre l’écrivain Roland Topor « On reconnaît facilement le photographe professionnel au milieu d’un troupeau de touristes : c’est celui qui cache son appareil »

Un regard, un sourire…

Par contre si vous devez vous y prendre à plusieurs fois, si vous voyez que la personne vous a repéré ou que cela peut la déranger, plutôt que de faire le forcing, essayez d’entrer en contact avec elle. Même si vous ne parlez pas la même langue, parfois un regard et surtout un sourire suffisent. J’ai souvent croisé des personnes qui semblaient tout à fait hostiles (dans des villages reculés d’Indonésie), mais en les regardant dans les yeux et en faisant un grand sourire, une métamorphose s’est opérée sur leur visage. En fait, ils étaient simplement craintifs. Ensuite vous montrez votre appareil en signe de question et là vous voyez comment ils réagissent.

En résumé, ne cédez pas à la tentation du mitraillage, laissez-vous guider par votre instinct et le résultat sera bon!

Marion Staderoli

Partager cet article