Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

75 articles avec special thailande

BANG KACHAO A BANGKOK

Publié le par Tropiquirinha

Situé le long du Chao Phraya , Bang Kachao est un véritable îlot de verdure au milieu du paysage urbain. Surnommé "le poumon vert de Bangkok", pour sa végétation mais aussi pour sa forme singulière, facilement repérable sur Google Map.

Bang Kachao est assez facilement accessible, pour peu qu'on connaisse le chemin. Il suffit de prendre le bus 72 jusqu'à son terminus, ou le métro jusqu'à Klong Toey.

image:

nasamap

De là, il faudra vous renseigner auprès des passants ou prendre le moto taxi pour trouver l'embarcadère. Celui-ci est tout petit et caché au fin fond d'une ruelle.

 

 

La traversée en bateau ne dure que quelque minutes et coûte 10 bath. En fait, si venir à Bang Kachao est un peu long, le tout ne coûte pas très cher... surtout si vous prenez le bus !

A votre arrivée, on vous proposera de louer un vélo. Je ne peux que vous conseiller d'en prendre un : la location ne coûte que 100 bath la journée, et le parc est vraiment plus intéressant à vélo puisqu'il est très grand.

La jungle à quelques encablures des shopping malls

Dès les premiers tours de pédales, on se retrouve en pleine jungle. Ici, la végétation est luxuriante et peu écrasée par les constructions. les maisons des habitants de l'île, souvent surélevées à cause de l'humidité des sols, se fondent dans le décor.

Car Bang Krachao est loin d'être une simple attraction touristique. Près de 40 000 personnes vivent dans cet oasis de verdure

"En semaine, nous ne recevons pratiquement que des touristes. Et le parc est littéralement pris d'assaut durant le week-end."

Après quelques minutes de pédalage, on tombe sur ce qui fait tout l'intérêt de l'île : une fine piste en béton qui s'enfonce dans la végétation. Bang Kachao est sillonné par ces petits chemins.

Souvent, ils ne comportent pas de garde corps, donc autant dire qu'il est nécessaire de rouler droit pour ne pas terminer dans le décor.

Sans compter qu'on croise de temps en temps des locaux en scooter : concentration et agilité sont alors de rigueur pour éviter de finir dans le fossé.

Mais ceux-ci doivent avoir l'habitude de croiser des touristes maladroits, puisqu'ils s'arrêtent pour laisser passer la plupart du temps.

En empruntant ces chemins, on a vite l'impression d'être perdus dans la campagne thaïlandaise. Il est facile de se retrouver seul au milieu des arbres et si vous avez de la chance, vous pourrez même voir des varans et des tortues. Les oiseaux sont nombreux et variés, et leurs chants totalement captivants.

Mais ces balades en pleine nature ne sont pas le seul intérêt de l'île. On y trouve plusieurs lieux à visiter. Ceux-ci sont facilement trouvables puisque ce sont les seuls indiqués en anglais sur le panneaux de signalisation.

La "Bangkok tree house" par exemple, est un hôtel éco responsable, accessoirement l'édifice le plus haut de l'île.

Au détour d'un chemin, on peut tomber sur des temples : il y en a plus d'une quinzaine, disséminés un peu partout dans le parc. Bang Kachao comporte aussi un grand marché très coloré et festif. En basse saison, il n'est fréquenté que par des thaïs.

Bang Kachao est l'endroit idéal pour prendre une dose de verdure en plein coeur de la capitale thaïlandaise. Mais il est plus intéressant si possible d'y aller en semaine, pour pouvoir profiter pleinement de son côté paisible.

Publié dans SPECIAL THAILANDE, VOYAGES

Partager cet article

THAILANDE ECONOMIE HEUREUSE

Publié le par Tropiquirinha

ARTICLE DE THAILANDFR

Ras le bol de la crise économique et du chômage dans votre pays? Il est peut être temps de faire vos valises pour la Thaïlande, la Suisse ou le Japon.

A lire le classement Bloomberg des 51 économies les plus "happy", ces deux pays ont les économies les plus heureuses du  monde, suivis par le Japon, la Corée du Sud et Taiwan. Le premier pays européen est le Danemark en 6e position.

Bloomberg publie aussi un classement des pays les plus "misérables" (voir en fin d'article), où l'économie est la plus dysfonctionnelle : cette année il est largement dominé par le Venezuela, un pays ravagé par l'hyper inflation et les pénuries.



L'inflation et le chômage, les deux facteurs qui rendent les consommateurs malheureux, sont remarquablement bas dans les 15 pays ci-dessous, selon les données compilées par les économistes de Bloomberg.
image: http://i2.wp.com/www.thailande-fr.com/wp-content/uploads/2015/03/happythailand.png?resize=680%2C449

happythailand
L'argent ne fait pas le bonheur, mais dans certains pays, une faible inflation et un faible taux de chômage peuvent vous rendre la vie plus facile.
Pour les consommateurs suisses en âge de travailler - seulement 3,3 % d'entre eux sont susceptibles d'être au chômage, et une baisse de 0,9 % des prix estimée en 2015 les aidera en plus à amortir le choc, assez relatif pour un voyageur, d'une monnaie qui a beaucoup augmenté cette année.

Voilà de bonnes nouvelles pour un pays déjà riche. La Suisse est le quatrième pays plus riche du monde, tel que mesuré par les estimations du produit intérieur brut par habitant du Fonds monétaire international pour 2015.

La Thaïlande moins riche que la Suisse, mais plus heureuse...

Plus surprenant :  la Thaïlande, pays dont le niveau de richesse n'est pas vraiment comparable avec la Suisse, se retrouve pourtant en tête du classement des "happy" économies.

Ceci en grande partie grâce à un taux de chômage exceptionnellement bas,  actuellement en dessous de 1 %, qui a jusqu'ici échoué à stimuler l'inflation.

Le Pays du Sourire, pourtant actuellement sous la loi martiale, après le coup d'Etat militaire de l'année dernière, a cependant un long chemin à parcourir avant de se rapprocher des niveaux de vie des pays développés.

Ailleurs en Asie deux autres pays, en dépit de leurs différences territoriales, accèdent à un relativement bon niveau de "bonheur économique". La Chine et le Japon.

Le Japon, qui est en passe de remporter la bataille contre la déflation qui a commencé dans les années 1990 devrait avoir l'inflation d'environ 1 % cette année. Le chômage, aussi, a montré des progrès: le taux de chômage est à 3,5 % en 2015, après une moyenne de 3,6 pour cent l'an dernier.
image: http://i2.wp.com/www.thailande-fr.com/wp-content/uploads/2015/03/miserablesbloomberg.png?resize=680%2C463

miserablesbloomberg
Les Misérables : le classement inverse du bonheur qui répertorie les pays où l'économie va le plus mal
Read more at http://www.thailande-fr.com/economie/33207-la-thailande-en-tete-du-classement-bloomberg-des-economies-heureuses#zIJEv7G7wmLURCsy.99

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

DELICIEUX JACK FRUIT

Publié le par Tropiquirinha

                                

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

THAILAND HAPINESS

Publié le par Tropiquirinha

                  

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

CORRUPTION EN THAILANDE

Publié le par Tropiquirinha

La corruption a couté 35 milliards de dollars à la Thaïlande en 2012

La corruption fait des ravages en Thaïlande : pas vraiment un scoop me direz-vous. Mais la Thaïlande se distingue cette fois avec une progression spectaculaire depuis 2006 : les fonds soustraits par l’exportation illégale de capitaux ont plus que triplé entre 2006 et 2012. 

Plus de 35 milliards de dollars ont été soustraits illégalement de Thaïlande par le blanchiment d’argent, la fraude fiscale, la criminalité et la fausse documentation commerciale en 2012.

Pour la Thaïlande, 2012 aura été une année record pour la corruption, marquant la quatrième augmentation annuelle consécutive des sorties de capitaux liés à la corruption selon l’étude de Global Financial Integrity.

Le groupe d’étude basé à Washington a déclaré dans son dernier rapport que la Thaïlande a grimpé à la huitième place sur la liste des pays en développement les plus touchés par les sorties de capitaux illégales de 2003  jusqu’en 2012.

En terme de proportion, avec un PIB de 380 milliards de dollars, le niveau de corruption de la Thaïlande est parmi les plus élevés du monde : plus de 10%.

corruption ranking 2012

Source : http://www.gfintegrity.org/

Cependant, l’Indonésie, septième pays le plus corrompu, la Malaisie, à la cinquième place, et la Chine (1ere du classement en montant absolu) sont des pays encore plus corrompus que la Thaïlande en Asie.

La corruption a plus que triplé en Thaïlande de 2006 à 2012

L’Asie a représenté 40,3% des flux financiers illicites cumulatifs du monde en développement au cours de a décennie de 2003-2012. Il y a cinq pays asiatiques dans le top ten mondial des pays les plus touché par les sorties de capitaux illégales : la Chine, l’Inde, la Malaisie, l’Indonésie et la Thaïlande.

Lors de la période de gouvernement de la famille Shinawatra, de 2006 à 2012, la corruption a plus que triplé en Thaïlande passant de 11 à 35 milliards de dollars.

La Commission nationale anti-corruption (NACC) a récemment rendu les conclusions de son enquête dans une affaire de corruption impliquant l’ex chef du gouvernement Yingluck Shinawatra et d’anciens hauts fonctionnaires du ministère du Commerce.

Un contrat de vente de riz avec la Chine qui n’a jamais existé

L’affaire révélée par la NACC met en lumière une des nombreuses manipulations liées au programme de subvention du riz : un contrat de gouvernement à gouvernement de cinq millions de tonnes de riz signé avec la Chine en 2012. Ce contrat n’a en vérité jamais existé, si n’est sous forme d’un chèque encaissé au profit d’un société liée à un dirigeant des « Chemises Rouges ».

La société basée à Guangzhou chargée de l’exécution de la transaction, GSSG Import et Export Corporation, était représentée par Rathanit Sojirakul, un collaborateur du député Pheu Thai Rapeephan Phongruangrong, qui est aussi la femme du leader chemises rouges pro-Shinawatra  » Arisman Phongruangrong.

La Chine a depuis fait savoir qu’elle ne reconnaissait pas cette transaction. La NACC a depuis essayé, mais n’a pas réussi, à contacter la GSSG pour confirmer la transaction qui n’a en fait jamais existé, selon un article publié par The Diplomat.

« Normalement, quand il s’agit d’un contrat de gouvernement à gouvernement, l’argent doit venir de Chine sous forme d’une lettre de crédit, mais dans ce cas il n’y a jamais eu de lettre de crédit du gouvernement, simplement un chèque encaissé en Thaïlande », a déclaré Warong Dechgitvigrom, le député du Parti démocrate qui a compilé les preuves contre le régime de subvention du riz.

Facturation commerciale frauduleuse

Le falsifications frauduleuses d’opérations commerciales est d’ailleurs la composante la plus importante des flux financiers illicites en provenance des pays en développement, soit 77,8% de tous les flux illicites.

Montant de la corruption en Thaïlande

Pays 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Moyenne sur 10 ans
Thaïlande 11513 10427 20550 14755 24243 29322 35561 17168

La Chine domine le classement mondial de la corruption sur la période des dix dernières années avec 1,25 trillions de dollars de sorties illicites, suivie par la Russie, le Mexique, l’Inde et la Malaisie.

Dans l’ensemble, les flux financiers illicites à travers le monde ont augmenté de 9,4% par an au cours de la décennie, environ deux fois plus rapidement que la croissance économique.

Au total, le rapport estime que les mouvements de capitaux illicites des pays en développement et des économies émergentes en 2012 représentent 991,2 milliards de dollars, une somme supérieure à la somme cumulée de l’investissement étranger et de  l’aide étrangère dans ces pays.

Rang Pays Sorties illicites annuelles moyennes
(Où les données sont disponibles)
Sorties illicites cumulatives sur 10 ans
Tous les pays en développement 658713 6587133
1 Chine (PR: continentale) 125242 1252419
2 Fédération de Russie 97386 973858
3 Mexique 51426 514259
4 Inde 43959 439587
5 Malaisie 39487 394869
6 Arabie Saoudite 30862 308620
7 Brésil 21710 217103
8 Indonésie 18784 187844
9 Thaïlande 17168 171679
10 Nigeria 15746 157455

Source : http://www.thailand-business-news.com/news/featured/49859-maximum-levels-corruption-hitted-thailand-2012.html#MWduIlqSlSrCu6Jy.99

Les flux financiers illicites ont représenté en moyenne 3,7% du PIB de la région au cours de cette période de dix ans. Les plus grandes sorties de capitaux illégales sont en provenance de géants économiques encore mal réglementés, comme le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie.

« Les pays émergents et en développement ont subi une hémorragie d’un milliard de dollars en 2012, qui auraient pu être investis dans les entreprises locales, la santé, l’éducation ou les infrastructures», a déclaré le co-auteur de l’étude, l’économiste Joseph Spanjers.

Sur une décennie, le total des fonds détournés est de $ 6,6 trillions, soit l’équivalent de près de 4% de l’ensemble de l’économie mondiale. En termes de la taille relative de l’impact, les pays les plus affectés par la corruption sont dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et en Afrique sub-saharienne


En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/politique/31838-la-corruption-coute-35-milliards-de-dollars-la-thailande-en-2012#Zp3MHXfQHO8Dy5RW.99

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

FIN DE REGNE A BANGKOK

Publié le par Tropiquirinha

 

Fin de règne à Bangkok

La monarchie thaïlandaise est entrée depuis la semaine dernière dans une phase de transition et d’incertitude, assombrie par un scandale financier qui touche l’épouse du prince héritier. 

Avec un monarque malade qui n’est plus en mesure de quitter sa chambre d’hôpital le jour de son anniversaire, et un prince héritier obligé de se séparer de son épouse impliquée dans un scandale de corruption sans précédent : la fin de règne du roi Bhumibol s’annonce éprouvante pour la Thaïlande.

D’autant plus éprouvante qu’elle ne sera précédée d’aucun débat, puisque la loi sur le lèse-majesté interdit tout commentaire sur les questions qui touchent à la monarchie et à la personne du roi.

Elle protège également de la même manière la famille royale, donc le prince héritier, qui est en ce moment touché indirectement, par le biais de son épouse, par un énorme scandale de corruption.

En raison de la censure, la presse thaïlandaise s’est contentée de reproduire un communiqué officiel de trois ligne du palais, indiquant que la princesse avait renoncé à son titre royal.

 

Un enjeu fondamental pour la Thaïlande

L’enjeu et pourtant de taille pour la Thaïlande, car la monarchie est souvent présentée comme un des piliers de la stabilité du pays. Au cours de son règne exceptionnellement long, le roi est intervenu à plusieurs reprises dans la vie politique thaïlandaise pour apaiser des conflits qui risquaient de dégénérer en batailles sanglantes.

L’année dernière, alors que Bangkok était paralysée par les manifestations et la crainte des affrontements, le 5 décembre (jour de l’anniversaire royal) avait été un jour de trêve  et de réconciliation.

Car l’actuel monarque, bien que très affaibli et de moins en moins présent dans la vie publique, reste toujours une personnalité adorée comme une sorte de demi dieu, et très respectée par la très grande majorité des Thaïlandais.

Un règne qui se confond avec l’histoire de la Thaïlande

La vie du roi Bhumibol se confond en grande  partie avec l’histoire de la Thaïlande moderne : intronisé en 1946, puis couronné en 1950, il s’est identifié au destin de son pays.

Sous son règne la Thaïlande s’est profondément transformée, passant d’un pays agrarien à une puissance industrielle moderne. La Thaïlande est souvent citée comme un modèle de développement économique dans les pays d’Asie du Sud-Est, et le roi Bhumibol a fortement contribué à la stabilité et au développement de son pays.

La Thaïlande, en choisissant de s’allier avec les États-Unis, a ainsi pu échapper au désastre communiste qui a ravagé ses voisins comme le Vietnam, le Laos ou encore le Cambodge.

Au Cambodge la monarchie s’est comportée comme un allié objectif de l’insurrection communiste, facilitant l’arrivée au pouvoir des Khmers rouges, et de la folie génocidaire qui s’ensuivit.

Un mélange unique de tradition et de mondernité

La monarchie thaïlandaise a su éviter cet écueil, sans pour autant tomber dans l’occidentalisation et la perte de substance d’autres pays alignés sur les Etats-Unis.

La Thaïlande a toujours su conserver une forme d’indépendance, conservant jalousement ses traditions et ses particularités, sans doute un héritage de son histoire de pays n’ayant jamais été colonisée.

Ce mélange atypique de tradition et de modernisme, elle le doit aujourd’hui sans doute en grande partie à la personnalité exceptionnelle du roi Bhumibol qui a passé une grande partie de son règne à parcourir son pays pour le moderniser, grâce à de nombreux projets subventionnés sur les fonds de la couronne.

Aujourd’hui, si la fin de son règne s’annonce difficile, c’est en grande partie parce que certains entendent utiliser le prestige de la monarchie à des fins politiques.

C’est le cas de la loi de lèse-majesté qui est devenu un outil de censure au service du pouvoir, loin de sa vocation originelle qui était de protéger le monarque des insultes et des calomnies.

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

PHUKET TIMELAPSE

Publié le par Tropiquirinha

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

VISA THAILANDE PROLONGATION 30 JOURS PAYANTE

Publié le par Tropiquirinha



Visa Thaïlande : prolongation payante de 30 jours du visa gratuit



C’est un geste destiné à stimuler l’industrie du  tourisme en Thaïlande : le Bureau de l’immigration autorise désormais les ressortissants de 48 pays et de Hong Kong à obtenir une prolongation de 30 jours de leur séjour en Thaïlande après l’expiration de la période initiale de 30 jours. 

La nouvelle réglementation entre en vigueur à partir du 29 Août, 2014. Elle s’appliquera aux visiteurs titulaires d’un passeport des pays suivants : Australie, Autriche, Bahreïn, Belgique, Brésil, Brunéi Darussalam, Canada, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, RAS de Hong Kong, Hongrie, Indonésie, Islande, Irlande, Israël, Italie, Japon, Corée du Sud, Koweït, Luxembourg, Liechtenstein, Malaisie, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Oman, Pérou, Philippines, Portugal, Pologne, Qatar , Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Afrique du Sud, Suède, Suisse, Turquie, Émirats arabes unis, le Royaume-Uni, les États-Unis d’Amérique et le Vietnam.

Les citoyens de ces pays et territoires qui reçoivent normalement une exemption de visa gratuite en tant que touriste pour 30 jours sur simple présentation de leur passeport à leur arrivée en Thaïlande, pourront demander une prolongation de 30 jours à compter de la date d’expiration.

Le processus de demande coûtera 1.900 bahts par personne (environ 45 euros). Aucune nouvelle prolongation ne sera accordée au delà de 60 jours (30 jours gratuits + 30 jours de prolongation payante). Si la demande d’extension est rejetée, les visiteurs auront sept jours pour quitter le royaume après l’expiration de la période normale de 30 jours.

exemptionvisa2908


En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/actu/31151-thailande-permet-prolongation-30-jours-visa-gratuit#MZgJsEVROOkE0GYL.99


Lire aussi Visa Thaïlande : prolongation payante de 30 jours du visa gratuit - Actu - thailande-fr
Follow us: @thailandefr on Twitter | thailandefr on Facebook
En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/actu/31151-thailande-permet-prolongation-30-jours-visa-gratuit#MZgJsEVROOkE0GYL.99

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

THAILAND NO MORE HAPPY HOURS

Publié le par Tropiquirinha

Thaïlande : vers un régime sec ?

C'est la fin des happy hours pour la consommation alcoolique et sa promotion.

Il y a tout juste trois ans notre confrère Gavroche consacrait sa une au problème de l'alcool en Thaïlande, titrant : Thaïlande, pays ivre : le royaume peut-il soigner son alcoolisme ?

Rappelant qu'avec près de 15 millions de consommateurs réguliers, soit un quart de sa population, la Thaïlande se classe au cinquième rang mondial des buveurs, il détaillait les mesures envisagées pour lutter contre ce vrai problème de santé et de sécurité publique.

l'article de Gavroc

Depuis, pas grand chose n'avait changé au pays de la Chang mais il semble que le nouveau pouvoir siamois soit désormais bien décidé à modifier sévèrement la donne, comme dans les autres domaines où il a choisit de nettoyer le pays pour rendre le bonheur à ses habitants. Ainsi, la promotion de l'alcool est dans le collimateur du gouvernement, qui envisage de nombreuses mesures assez radicales : 

toute promotion de la consommation d'alcool devient illégale, même par simple bouche-à-oreille

 - des messages d'avertissement sur les dangers de l'alcool seront apposés sur toutes les bouteilles

- plus de "beer girl" pour pousser à la consummation aver charm

- interdiction d'utiliser d'anciennes bouteilles pour décorer un lieu public

- interdiction des "happy hours"

- interdiction d'arborer le logo d'une marque d'alcool, sur les verres, les cendriers, tee-shirts et autres produits dérivés

- interdiction de boire dans les bars et restaurants après minuit...

enfin, jusqu'à 6 mois d'emprisonnement en cas d'infraction à ces règles.

 

 

 

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

VISA THAILANDE

Publié le par Tropiquirinha

Visa en Thaïlande : le chaud et le froid

Depuis le 12 août, les bureaux d’immigration aux frontières et les officiers d’immigration à l’aéroport sont en droit de refuser l’entrée sur le territoire thaïlandais aux personnes effectuant des entrées et sorties répétées (dites « Visa-Run ») mais une extension pour les visas touristiques est à présent disponible.

Les services de l’immigration thaïlandaise continuent de durcir les règles concernant les visas. Après avoir annoncé la fin du «  visa run »  aux personnes effectuant des entrées et sorties répétées afin de rester dans le royaume pour d'autres raisons qu’un séjour touristique, ainsi que des pénalités très sévères pour les dépassements de séjour (overstay) de plus de 90 jours, les services de l’immigration de Bangkok ont fait savoir qu’à partir du 29 août, une extension de visa de 30 jours sera accordée pour les touristes voyageant avec une exemption de visa de 30 jours ou un visa touriste. Cette extension peut se faire au bureau de l’immigration le plus proche, pour un tarif inchangé de 1900 bahts et permettra de rester 60 jours dans le pays en exemption de visa ou 90 jours avec un visa touriste, en fournissant des preuves de votre légitimité de touriste (billet d’avion, réservations d’hôtels, argent etc...).

A Lire Aussi
Thaïlande, nouvelles informations sur les « visa-run »
Visa Shengen : la clé du touriste thaïlandais
Entretien avec Jean-Jacques Pothier, consul-adjoint et chef du service des visas
Un visa pour les Franco-Thaïs ?
Birmanie : Visa à l'arrivée

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>