AIRBNB BON PLAN VOYAGE

Publié le par Tropiquirinha

  AIRBNB 

http://www.airbnb.com/

 

123gifs027

 

Le site Airbnb, qui propose des hébergements chez l'habitant dans le monde entier, ouvre des bureaux en France ce mercredi. Google et la crise aidant, les internautes voyageurs utilisent de plus en plus ces sites de location entre particuliers.

Les voyageurs raffolent des bons plans dénichés sur internet pour se loger à pas cher.  En témoignent le succès du site d'hébergements chez l'habitant Airbnb, qui installe cette semaine ses bureaux à Paris, ou le boom des locations saisonnières entre particuliers d'Abritel.

Airbnb : entre le "couchsurfing" et l'hôtel

Lancé en 2008 aux États-Unis, Airbnb permet de loger chez un particulier, moyennant une contrepartie financière, en général très inférieure au prix d'une nuitée à l'hôtel. La formule est particulièrement intéressante dans les capitales et grandes villes, où les tarifs de l'hôtellerie sont souvent exorbitants.

C'est l'hôte qui fixe son prix, Airbnb prélève sa commission au passage. L'hôte peut louer une ou plusieurs chambres chez lui, voire tout son appartement ou sa maison. Bref, une formule intermédiaire entre le "couchsurfing" gratuit et la nuit d'hôtel au prix fort.

 

 

                 123gifs027

 

 

Un réseau d'hébergements à tous les prix

Le site Airbnb, qui met en contact voyageurs et hébergeurs, est plutôt bien fichu, facile à utiliser. Il y a des logements à tous les tarifs, dans toutes les gammes, du loft luxueux à la studette d'étudiant. On peut sélectionner son hébergement selon différents critères (nombre de lits, wifi, petit déjeuner inclus, tarif, quartier, etc.).

Il y a aussi une mini présentation de l'hôte, ce qui permet de se faire une idée des affinités que l'on aura ou pas avec cette personne. Et comme sur TripAdvisor, on peut lire les avis d'autres utilisateurs de Airbnb, qui disent ce qu'ils ont pensé du logement et/ou de l'accueil qui leur a été fait.

Attention, tout de même : mieux vaut s'y prendre suffisamment à l'avance pour trouver l'hébergement de ses rêves, et bien caler les détails importants avec l'hôte, pour éviter déconvenues ou mauvaises surprises (confirmation des dates de séjour et du tarif, comment se passera la remise des clés, ce qui est compris dans le prix ou pas, etc.)

Une formule à succès sur le web

Le site Airbnb, qui ouvre ce mercredi des bureaux à Paris (après Londres, Hambourg et Berlin en 2011), compte bien poursuivre son expansion fulgurante. Il proposerait actuellement plus de 100 000 logements dans près de 20 000 villes dans 192 pays.

L'objectif est de voyager « autrement » en introduisant un dialogue avec l'hébergeur, de «se sentir non pas comme un touriste à Paris, mais comme un Parisien, explique l'Américain Brian Chesky, 30 ans, cofondateur d'Airbnb. Aujourd'hui, les gens se sentent partie d'un tout plus grand qu'eux, et cherchent à partager leurs expériences.»

Créé en 2008, Airbnb est l'une des pépites du web. Elle compte 300 salariés et a déjà levé trois fois des fonds, dont 112 millions de dollars l'été dernier. Cinq millions de nuitées ont déjà été réservées via ce site, les trois-quarts hors des Etats-Unis. La start-up pèserait plus d'un milliard de dollars selon les estimations du secteur. Vingt personnes ont été recrutées pour la France.

New York et Paris en tête des réservations

«La France est un pays où Airbnb marche très bien. Avec des bureaux à Paris, on sera plus proche de notre communauté, on pourra rencontrer les gens et mieux développer l'offre», prévoit Brian Chesky. Paris est le 2e marché après New York, avec 270 000 nuits réservées en 2011.

Airbnb trouve son origine dans... des matelas pneumatiques: «Mon copain Joe et moi, on s'est fait un peu d'argent en louant des matelas chez nous à des gens en panne d'hôtel lors d'une conférence à San Francisco», raconte Brian Chesky, à l'époque jeune diplômé en design. De ce concept «air-bed and breakfast» (matelas gonflable et petit-déjeuner) est né Airbnb!

Le site a été lancé fort opportunément à l'été 2008, en marge d'un congrès démocrate à Denver (Etats-Unis) où les hôtels affichaient complet! «Une centaine de personnes se sont logées grâce à nous», se souvient Chesky.

Après Paris, Airbnb s'ancrera bientôt à Barcelone, Copenhague, Milan, Moscou et Sao Paulo.

Abritel : un sucès bâti sur Google et la crise

Abritel, filiale française du groupe américain HomeAway, est le principal concurrent d'Airbnb.

Né en 2005, le groupe HomeAway a lui aussi grandi à vitesse grand V. Il a racheté BedandBreakfast.com, des sites de locations de vacances en Grande-Bretagne, en Allemagne mais aussi en Italie ou en France, en levant 400 millions de dollars auprès d'investisseurs.

HomeAway est devenu le leader mondial de la location de vacances en ligne, avec près de 625 000 logements dans le monde, loués surtout à la semaine, dont 70 000 en France. «Depuis 2008, le volume d'annonces augmente sur Abritel de 15 à 20% par an, contre 10% auparavant», indique Cyrille Coiffet, directeur général d'Abritel.

«C'est dû à la crise, analyse-t-il, les hôtels étant environ 50% plus chers, et au développement de Google.» Pour arrondir les fins de mois, «de plus en plus de gens proposent leur résidence principale à la location, surtout dans les villes».

Et puis, il y a ce désir de voyager « autrement », comme l'expliquait plus haut Airbnb : «Depuis la fin des années 2000, on constate l'émergence d'un nouveau type de tourisme, confirme Cyrille Coiffet. Les gens cherchent des expériences uniques lorsqu'ils voyagent...» Une quête d'indépendance et d'authenticité, de plus en plus revendiquée par les internautes voyageurs

Commenter cet article