Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PSYCHOMEDIA EXERCISE POUR GARDER LE MORAL

Publié le par Tropiquirinha

Des exercices simples aident à augmenter le bonheur et diminuer la dépression

En psychologie scientifique, on croyait jusqu'à récemment, explique Martin Seligman, figure importante du courant de la psychologie positive, que les exercices et approches pour améliorer le niveau de bonheur de façon durable étaient inefficaces. On croyait en un niveau de bonheur prédéterminé par les gènes et l'éducation qui pouvait varier légèrement mais avait toujours tendance à revenir au niveau déterminé.

Cette dernière vision expliquerait pourquoi les gagnants à la loterie reviennent éventuellement à leur disposition antérieure par rapport à l'argent par exemple et que les gens devenant paraplégiques reviennent aussi éventuellement à peu près au même niveau de bonheur qu'ils avaient avant leur accident.

Les exercices suggérés pour augmenter le bonheur de façon durable abondent toutefois. Seligman et ses collègues en ont recensé plus d'une centaine.

Ils ont testé rigoureusement plusieurs de ces exercices auprès d'étudiants et de psychothérapeutes les utilisant auprès de leurs clients afin de vérifier si certains d'entre eux augmentaient vraiment le bonheur.

Étant donnés les témoignages encourageants de soulagement durable de la dépression et de bien-être amélioré, les chercheurs ont entrepris une étape de vérification selon les normes scientifiques. Pour ce, les participants sont assignés au hasard à un groupe mettant en pratique des exercices ou à un groupe contrôle recevant un traitement placebo afin de comparer les résultats.

Environ 500 personnes ont participé à une expérience qui consistait simplement, après une batterie de tests, en une semaine d'exercices supervisés à partir du web (aucune intervention humaine). Les gens étaient retestés répétitivement concernant leur bien-être durant les six mois suivants.

Trois exercices étaient testés:
- écrire trois choses qui ont bien été dans la journée et pourquoi, remarquer sa propre contribution à ce qui a bien été
- écrire un témoignage de gratitude et le remettre personnellement
- utiliser ses plus grandes forces personnelles de façon nouvelle afin de passer des moments agréables (un test permettait aux participants d'identifier leurs forces personnelles)

Les recherches se poursuivent pour tester d'autres exercices.

Une recherche a vérifié l'effet du premier exercice (identifier trois choses ayant bien été dans la journée) auprès de personnes sévèrement déprimées. Après 15 jours seulement, 92% se disaient plus heureuses, avec une moyenne de diminution de 50% des symptômes de dépression. Ce qui se compare avantageusement, précise le chercheur, avec la psychothérapie et les antidépresseurs.

D'autres expériences, comparant l'effet des antidépresseurs, de la psychothérapie et de la psychologie positive comme traitement de la dépression confirmeraient les avantages de cette dernière approche.

Dans l'ensemble, résume le chercheur, il y a de bonnes évidences que plusieurs exercices augmentent le bonheur et diminuent la dépression. La théorie selon laquelle chacun a un niveau de bonheur déterminé s'avère fausse, estime-t-il.

Concernant l'impact des exercices sur les personnes en dépression, la psychothérapie est traditionnellement, commente le chercheur, un endroit pour parler de ses difficultés. La psychothérapie du futur, dit-il, pourrait aussi être un endroit pour parler des émotions positives, des forces et des façons de construire davantage de sens dans sa vie.

Voyez également:

Publié dans PSYCHOLOGIE REFLEXIONS

Partager cet article

PSYCHOMEDIA 10 HABITUDES QUI RENDENT PLUS HEUREUX

Publié le par Tropiquirinha

10 habitudes qui rendent plus heureux

10 stratégies ou attitudes ont été identifiées comme favorisant le bonheur par l'organisme sans but lucratif britannique Action for Happiness (Action pour le bonheur) "sur la base d'un examen approfondi des dernières recherches en psychologie portant sur ce qui affecte le bien-être mental".

En anglais, ces 10 habitudes sont nommées et ordonnées de façon à former l'acronyme GREAT DREAM (Grand rêve) (1). Les voici:

  • Donner: faire des choses pour les autres

  • Être en relation: connecter avec des gens

  • Faire de l'exercice: et plus généralement prendre soin de son corps

  • Apprécier: remarquer le monde autour de soi et les bonnes choses qui se produisent dans sa vie

  • Expérimenter: continuer à apprendre de nouvelles choses

  • Direction: avoir des objectifs encourageants et travailler à leur réalisation

  • Résilience: trouver des façons de rebondir après les difficultés

  • Émotion: prendre une approche positive et faire des choses que l'on aime

  • Acceptation: être confortable avec qui l'on est

  • Signification: faire des choses qui donnent le sentiment que sa vie a un sens ou de faire partie de (contribuer à) quelque chose de plus grand que soi

5000 personnes interrogées par Action for Happiness évaluaient de 1 à 10 la fréquence à laquelle elles appliquaient chacune de ces habitudes. Elles indiquaient aussi leur satisfaction globale par rapport à leur vie.

Donner était l'habitude qui arrivait en tête (7.41), suivie d'être en relation (7.36). Les 10 habitudes étaient liées au niveau de satisfaction. Alors que l'acceptation était celle qui prédisait le plus fortement la satisfaction, elle était la moins appliquée (5.56), venant tout juste derrière l'exercice également négligé (5.88).

La psychologue Karen Pine de l'Université de Hertfordshire et présidente de Do something different qui a collaboré au sondage, donne les conseils suivants pour pratiquer l'habitude d'acceptation de soi-même:

  • Soyez aussi bon pour vous que vous l'êtes pour les autres. Voyez vos erreurs comme des occasions d'apprendre. Remarquez les choses que vous faites bien, même petites.

  • Demandez à un ami de confiance ou à un collègue de vous dire quelles sont les forces qu'ils apprécient chez vous.

  • Passez un peu de temps seul. Branchez-vous sur la façon dont vous vous sentez à l'intérieur et essayez d'être en paix avec qui vous êtes.

Des critiques qui sont faites à l'initiative Action for Happiness est de ne pas tenir compte explicitement des aspects sociaux et politiques qui exercent une importante influence sur le bien-être. "Pour augmenter le bonheur, nous avons besoin d'actions fermes contre les inégalités", dit par exemple le psychologue David Harper de l'Université de East London dans le Guardian.

Voyez également:

Publié dans PSYCHOLOGIE REFLEXIONS

Partager cet article

VOYAGER AU JAPON POUR PAS CHER

Publié le par Tropiquirinha

Pendant des années j’ai repoussé mon voyage au Japon, j’avais tout simplement peur de me ruiner. Ce que j’avais entendu sur les prix affolants dans ce pays m’avait un peu refroidi.
Le Japon c’est un peu le voyage d’une vie, et je savais qu’en allant là-bas je voudrais en profiter au maximum ! Manger des sushis toute la journée, visiter des temples, des musées, la campagne etc.. Et en pensant à tout ce que cela me coûterait, je me disais :

« Attends d’avoir un peu plus d’argent l’ami »

Mais voilà qu’en septembre dernier je decide de prendre le train transsibérien de Moscou à Pékin. L’occasion alors de visiter le Japon qui se trouvait à seulement quelques heures de vol… D’ailleurs si vous avez du temps de vous, je vous recommande de faire pareil ! Lisez mon article comment bien préparer son voyage en train Transsibérien et Transmongol.

A l’heure où j’écris ces lignes, cela fais plus d’un mois que je visite le payer et à ma grande surprise, je me rends compte que même si ça reste cher, le Japon est vraiment victime de sa réputation !
En fait, j’ai même trouvé que le Japon était plutôt bon marché (et parfois même moins cher) comparé à d’autres pays d’Europe. Voilà un petit résumé du coût de la vie au Japon.

Pour compléter votre lecture, n’hésitez pas à jeter un oeil à ma fiche pratique sur le Japon.

Transports

J’vais commencer par le plus chiant, les transports ! C’est en fait le seul point qui peut vraiment vous ruiner lors d’un voyage au Japon.

Le train

Le Shinkansen, même s’il est super, confortable et rapide, est loin d’être donné. Un billet simple peut coûter plusieurs centaines d’euros. Et pourtant, le train reste, pour moi, l’un des meilleurs moyens de se déplacer. Alors pour réduire les coûts, n’hésitez pas à acheter un pass, appelé Japan Rail Pass.
Lisez mon article sur le sujet ici. Il est indispensable pour voyager au Japon.

Le métro

La plupart des tickets de métro coûtent entre 0,70€ et 1,50€ pour un trajet simple. (Les prix varient selon la distance et peuvent dépasser cette fourchette). Pour bouger dans Tokyo, comptez aux environs de 1,50€, parfois moins pour les petites distances. Dans la plupart des grandes villes, vous pouvez acheter un abonnement à la journée qui vous permet de voyager en illimité pendant 24h pour 5,50€.

Avec le Japan-Rail-Pass il vous est possible d’utiliser les métros de façon illimité ! Je reviens donc sur mon premier conseil; Le Japan Rail pass permet de vraiment économiser.

Le bus

Les bus coûtent moins cher que le TGV mais prennent plus de temps. Par exemple, un TGV met 2 heures pour faire Tokyo-Osaka, un bus en met 10. Il existe aussi des abonnements de bus à 70€ qui vous offrent 3 jours non consécutifs de voyage en illimité.

L’avion

L’avion est aussi un moyen de transport à envisager, les vols low cost ne coutent pas grand chose. Par exemple un aller – retour Osaka / îles Okinawa m’a couté 60 euros alors que le billet a été réservé seulement 2 semaines à l’avance (en même temps c’était pendant le mois d’octobre, du coup la basse saison). Vous pouvez en comparer les prix sur Skyscanner ou Momondo.

En Auto-Stop

Auto-stop au japonBon, cette recommandation n’est pas faite pour tout le monde, mais si vous voyagez seul(e) au Japon (ou à deux), sachez que le voyage en auto-stop est TRÈS FACILE ! Vraiment ! J’ai rencontré des voyageurs qui ne n’utilisaient que ce moyen (par exemple Matt, cet anglais en photo, qui a utilisé ce moyen plusieurs fois pendant son voyage au Japon).
Le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde, donc vous n’avez pas d’excuse !
Pour les novices en la matière, lisez l’article d’Antoine, expert en voyage en auto-stop ! Il donne dans cet article toutes les infos !

Pour moi, l’abonnement au train reste le meilleur moyen d’économiser de l’argent sur les transports tout en ne perdant pas de temps. C’est cher, mais c’est le meilleur moyen d’optimiser votre temps et de voir le pays. Pour ceux qui ont du temps, le bus permet d’économiser plus d’argent.

Nourriture

C’est l’un des points qui m’a le plus étonné; la nourriture au Japon est très bon marché !
Bon, c’est vrai, je suis accro aux sushis, mais globalement je dépensais beaucoup moins que ce que je pensais en nourriture. Puisque le Japon importe beaucoup de nourriture, je pensais que les prix seraient exorbitants. Mais c’est en fait la nourriture qui m’a permis de m’en tenir à mon budget !
Tant que je ne me goinfrais pas de sushis, j’ai pu manger pour moins de 10€ par jour. Voici quelques prix :

  • Menu avec sushis (sushis, soupe, salade) : 11€ ou plus
  • Menu traditionnel japonais : 8€ ou plus
  • Tapis de sushis : De 0,70€ à 3,50€
  • Plat de pâtes : 2,75€
  • Menu occidental (sandwiches, burger ou pizza avec boisson) : 8€
  • Menu Mc Donald’s : 4€
  • Ramen : 5€
  • Plats tempura : 0,50€ – 1€

Il y a plein de plats pas chers au Japon, et à moins que vous alliez manger dans de bons restaurants, vous n’aurez pas à puiser beaucoup dans votre budget pour manger. Vous pouvez économiser de l’argent sur les repas de différentes manières :

Magasins 100-yen

Il y a plein de magasins 100-yen au Japon, où les aliments, les produits, l’eau et plein d’autres choses coûtent simplement 100 yens (0,70€). Leurs noms varient en fonction des régions, demandez au réceptionniste de votre hôtel / auberge de jeunesse.

Tapis de Sushis

Les sushis japonais sont délicieux. Alors que je me suis parfois fait plaisir dans des vrais restaurants de sushis, le meilleur au niveau qualité / prix reste d’aller aux tapis de sushis. A seulement 0,70€-1,30€ l’assiette, je pouvais m’en mettre plein la panse pour moins de 10€.

Manger au 7-11

7-11, Family Mart et les autres supermarchés locaux proposent des repas préparés à 0,70€ – 2€. C’est généralement là-bas que mangent les Japonais et c’est ici que j’ai mangé le plus souvent.

Cuisiner

Les auberges de jeunesse possèdent des cuisines où vous pouvez cuisiner. Cela permet de réduire le budget nourriture à 5€ par jour en allant faire les courses dans les magasins 100-yen.

Eviter les fruits frais

La rumeur est vraie. Les fruits et les légumes sont très chers au Japon. A part acheter une pomme ou une banane au marché, j’ai évité au maximum les fruits et légumes. Ils étaient bien trop chers.

Curry, ramen, et donburi

Je me suis essentiellement nourri de ces trois plats durant mes 40 jours au Japon. Les plats de curry coûtent seulement 2€. Le Donburi, un mélange de viande et de riz, coûte entre 3€ et 4€ par assiette et le ramen ne dépasse jamais les 5€. Ces plats sont le meilleur moyen de manger sans se ruiner au Japon.

Logement

Se loger au Japon ne coûte pas si cher que ça. Un lit en dortoir coûte en moyenne 13€ par nuit (parfois moins de 10€, parfois plus de 20€ à Tokyo). Par contre les chambres d’hôtel peuvent couter 35€ par nuit ou plus. Voici quelques moyens de faire baisser le budget logement :

Auberge de jeunesse

Aizuya InnLes auberges de jeunesse peuvent vraiment valoir le cout ! En plus de proposer des tarifs abordables (généralement à partir de 13 euros la nuit pour un lit en dortoir), certaines proposent le petit déjeuner !

Durant mon séjour à Tokyo je suis resté 4 nuits dans l’auberge de jeunesse Aizuya-inn ! Le gérant, Raoul, est un français expatrié au Japon (ce qui facilite vraiment le contact pour ceux qui ne parlent pas anglais). L’accueil fut chaleureux et il a partagé pas mal de conseils pour visiter le coin (comme par exemple le marché aux poissons de tsukiji).
La déco est traditionnelle, mais vous aurez accès à tout un tas de services et bonus d’aujourd’hui comme le wi-fi internet, la TV et même des DVD et des consoles de jeux à disposition.

Pour trouver une auberge de jeunesse au Japon, je vous recommande d’utiliser le site HostelWorld (je l’utilise tout le temps).

Volontariat au Japon

j’ai travaillé une semaine à raison de 4 heures de travail par jour, dans une ferme organique. Cela m’a permis d’économiser sur la nourriture et l’hébergement. Cela m’a aussi permis d’apprendre pas mal de choses et de rencontrer d’autres voyageurs mais aussi des Japonais ! Je recommande totalement ce type d’expérience. Vous pouvez lire mon article sur mon volontariat au Japon ici

Aussi, sachez que certaines auberges de jeunesse japonaises vous offrent un lit contre quelques heures de ménage par jour.

Le couchsurfing

Couchsurfing à KyotoLe couchsurfing est moins répandu au Japon qu’en Europe mais il existe quand même. Réservez une place bien à l’avance pour avoir plus de chance. Apprenez-en plus sur le couchsurfing ici.

Vous pouvez tout aussi bien utiliser le Couchsurfing pour rencontrer des personnes ! Durant mon passage de 5 jours à Kyoto, j’ai pu rencontrer Claire, une Française qui vivait dans cette ville ! Nous nous sommes donné rendez-vous vendredi soir après son travail et elle m’a emmené dans des endroits que je n’aurais jamais trouvé seul ou même dans un guide !
On a passé la soirée avec des musiciens japonais rencontrés dans un bar !

Les hôtels capsules

Un peu mieux que les auberges de jeunesse et un peu moins bien que les hôtels, les hôtels capsules sont de petites cabines où vous pouvez dormir. Vous partagez les toilettes et la salle de bain et avez votre propre espace pour dormir. Ces hôtels capsules sont souvent utilisés par les hommes d’affaires qui travaillent tard. Les prix commencent à 18€ la nuit.

Les mangas café

pour ceux d’entre vous qui ne sont jamais allés dans un café Manga (c’était mon cas), sachez que le nom est assez trompeur. Oui, c’est un endroit où vous pouvez lire des manga, mais environ 80% des gens qui y viennent sont là pour… dormir ! Lisez mon article ici sur le sujet.

AirBnB

Si vous voyagez à deux ou plus, je vous recommande vraiment d’utiliser AirBnB.
Pour ceux qui ne connaissent pas, AirBnB permet de louer une chambre, ou un appartement en entier, à un particulier. AirBnB est vraiment présent au Japon et j’ai vraiment été étonné par la multitude de choix.
Les prix pour une chambre commencent à 30 euros et pour les logements en entier à 60 euros. Gardez en tête que les propriétaires demandent généralement 10 ou 20 euros de plus par nuit et par personne en plus.
Donc si vous êtes 2 à voyager et que la chambre est à 30 euros la nuit, cela vous reviendra à 40 ou 50 euros la nuit.

Attractions

Musée GhibliLa plus part des attractions sont bon marché. Je n’ai jamais dépensé plus de 3,50€ pour entrer dans un musée ou un temple (mis à part pour le musée Ghibli où je me suis fait plaisir). A Kyoto, il existe un abonnement aux temples qui vous donnent accès à tous les temples et aux transports de la ville pour 8€. C’est une bonne affaire, surtout que Kyoto est réputée pour ses nombreux musées. Osaka et Tokyo proposent des abonnements similaires.

Globalement, ces abonnements sont un excellent moyen d’économiser de l’argent sur les temples, les musées et les autres attractions. En plus de ça, il y a plein de jardins, de parcs et de temples gratuits à visiter ! Je n’ai quasiment rien dépensé en visites lors de mon voyage au Japon.

De combien avez-vous besoin ?

Le Japon a pour réputation d’être l’un des pays les plus chers au monde, et si vous dormez dans des hôtels, mangez au restaurant et vous déplacez beaucoup, c’est vrai. Vous pouvez facilement dépenser plus de 100€ par jour en voyageant comme ça. Ceci dit, pour moi, un voyage au Japon n’a aucune raison d’être aussi cher.

Comme vous le constatez, le cout de la vie au Japon n’est pas si cher ! J’ai même trouvé que c’était beaucoup moins cher qu’une ville comme Paris.

Un voyage de 21 jours vous coûtera moins de 1100€ (sans compter les vols). Avec ce budget, vous pouvez voyager facilement 2 mois dans un pays d’Asie du sud-est.
Mais en utilisant les astuces précédemment citées, vous pourrez vous en sortir pour moins de 45 euros par jour. Cela implique de voyager en bus, de ne manger que peu de sushis et de passer quelques nuits en couchsurfing (ou tout autre logement gratuit).

Pour les budgets les plus serrés, vous pouvez descendre à 35/40€ par jour si vous ne dormez qu’en couchsurfing, mangez pour pas cher (pour compléter, lisez mon article sur Comment manger pas cher en voyage), ne vous déplacez qu’en bus et profitez des attractions gratuites. J’ai rencontré beaucoup de voyageurs au budget serré. Ils ont réussi à tenir ce budget mais n’ont pas mangé beaucoup de sushis !

Le Japon ne sera jamais une destination aussi bon marché que le Cambodge ou la Thaïlande, mais il existe des moyens d’économiser de l’argent partout dans le monde, et le Japon n’est pas une exception. Vous ne pourrez pas voyager pour 15€ par jour, mais vous n’aurez pas non plus à dépenser 100€ par jour.

Publié dans VOYAGES

Partager cet article

PSYCHOMEDIA METTRE DES EMOTIONS EN MOTS

Publié le par Tropiquirinha

Mettre les émotions en mots réduit la détresse

Deux expériences utilisant l'imagerie cérébrale (images de l'activité du cerveau) semblent confirmer que mettre les émotions négatives en mots peut réduire la détresse.

Dans une première expérience, le psychologue Matthew Lieberman et ses collègues ont provoqué un sentiment de rejet social chez des participants jouant à un jeu d'ordinateur. Les images du cerveau montraient que le sentiment de rejet activait une région nommée cortex cingulé. Cette région est également connue pour s'activer en réponse à la douleur physique.

Ils ont aussi observé que les participants dont l'activité dans cette région était moins grande rapportaient moins de détresse et avaient une plus grande activité dans une autre région qui est associée au langage.

Selon Lieberman cela suggérait que mettre les émotions en mot pouvait activer cette région du langage, ce qui en retour pouvait réduire l'activité de la région produisant les émotions négatives.

Pour tester cette hypothèses plus directement, les chercheurs ont demandé à des participants de regarder des photos exprimant des émotions de peur, de colère ou de joie. La moitié du temps, les participants devaient associer les photos exprimant les mêmes émotions. L'autre moitié du temps, ils devaient nommer les émotions exprimées sur les photos.

Quand les participants devaient nommer les émotions, les images du cerveau montraient une moins grande activité dans la région associée à la détresse en même temps qu'une plus grande activité dans la région du langage. Ce qui, encore une fois, semble confirmer que mettre les émotions en mots réduit la détresse.

Voyez également:

FAITES LE TEST : Quels sont les points à améliorer dans votre régulation des émotions?
Qu'est-ce que les pensées automatiques et les schémas cognitifs?
Émotions: Remettre en question les pensées automatiques négatives
Des exercices simples aident à augmenter le bonheur et diminuer la dépression

Publié dans PSYCHOLOGIE REFLEXIONS

Partager cet article

DELICIEUX JACK FRUIT

Publié le par Tropiquirinha

                                

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

SYNDROME PRE DEPARTUM

Publié le par Tropiquirinha

                        

 

Dans trente jours exactement, nous nous envolons vers d’autres horizons : cap pour l’Amérique du Sud pour le début de notre grande aventure, « Back to America ». La période qui précède un grand départ est toujours très spéciale pour les futurs voyageurs, potentiellement émotionnellement instables … Malheureusement, François a contracté la forme la plus aiguë de la maladie du futur voyageur : le syndrome prédepartum !

La folie avant le départ

Comme je l’expliquais dans l’article « Avant le départ : l’arc-en-ciel émotionnel », le moral du futur voyageur fait le yoyo. Après un petit coup de déprime, le voilà euphorique !  Au total, il peut expérimenter 7 phases, qui lui retournent les tripes et réduisent sa matière grise en purée. En plus de perturber la santé mentale du voyageur, ce syndrome peut provoquer une grande anxiété chez l’entourage, spectateur de cette métamorphose spectaculaire.

Le syndrome prédepartum

Mais la folie ne s’arrête pas là … surtout chez François ! Après une longue période d’observation empirique, je peux à présent vous révéler les résultats de mon étude et vous présenter en 10 symptômes cette étrange maladie psychologique : le syndrome prédepartum. Âmes sensibles, s’abstenir !

Un diagnostic en 10 points

  1. le décompte
  2. le réfrigérateur
  3. les dates de péremption
  4. le poids
  5. la radinerie inutile
  6. la nourriture
  7. les déconnexions
  8. la nostalgie
  9. la géographie
  10. l’entraînement

Verdict ?

Vous voilà maintenant experts de ce syndrome psychologique. Gageons que ce témoignage poignant met en garde les voyageurs et sensibilise leurs proches, leur permettant une meilleure compréhension de la psyché du futur voyageur.

Publié dans VOYAGES

Partager cet article

PSYCHOMEDIA L OPTIMISME ET LA CONFIANCE EN SOI

Publié le par Tropiquirinha

Apprendre l'optimisme et la confiance en soi

On peut voir la vie avec réalisme, optimisme ou pessimisme. La plupart des gens, montrent les recherches, ont une tendance optimiste ou pessimiste. Les recherches montrent aussi que l'optimisme est lié à de meilleures performances, à moins de stress, à une meilleure santé et à une plus grande longévité.

La vision optimiste pourrait s'apprendre dans une certaine mesure.

L'optimisme et le pessimisme reposent sur des styles de pensée différents pour expliquer les événements de la vie, comme les succès et les échecs. Ces styles de pensée sont aussi étroitement liés à la confiance en soi et l'estime de soi.

La pensée optimiste

Les optimistes expliquent les événements positifs comme s'étant produits à cause d'eux (cause interne). Ils voient ces événements comme des indications qu'ils sont capables de faire en sorte que d'autres choses positives arrivent dans le futur et dans d'autres domaines de leur vie. Leur confiance en soi est rehaussée par les événements positifs.

Inversement, ils ont tendance à voir les événements négatifs comme n'étant pas de leur faute (cause externe). Ils les voient comme étant isolés et n'ayant rien à voir avec d'autres domaines de leur vie. Leur confiance en soi n'est pas affectée.

Par exemple, si une optimiste obtient une promotion, elle croira probablement que c'est parce qu'elle est compétente dans son travail, et qu'elle recevra plus de bénéfices et de promotions dans le futur. Si elle n'obtient pas la promotion, elle pensera que c'est à cause de circonstances atténuantes, probablement parce qu'elle était partie en vacances, et qu'elle fera mieux dans le futur.

Pour une personne optimiste, les événements négatifs passent comme sur le dos d'un canard mais les événements positifs renforcent sa confiance en soi et son estime de soi, et confirment sa capacité de provoquer des bonnes choses ainsi que la bonté de la vie.

La pensée pessimiste

Les pessimistes ont tendance à penser de la façon opposée et à avoir une faible estime de soi et un manque de confiance en soi. Ils croient que les événements négatifs arrivent à cause d'eux, qu'une erreur annonce des erreurs futures et que les erreurs dans d'autres secteurs de leur vie sont inévitables puisqu'ils en sont la cause.

Ils voient les événements positifs comme des coups de chance qui sont causés par des choses en dehors de leur contrôle et qui ne se produiront sans doute pas à nouveau.

Une pessimiste verrait un promotion comme un événement chanceux qui ne se produira probablement pas à nouveau. Ne pas obtenir la promotion sera interprété comme le signe qu'elle n'est pas assez qualifiée et comme annonciateur qu'elle n'obtiendra pas d'autres promotions dans l'avenir.

Devenir plus optimiste

Les recherches de Martin Seligman ont montré que les gens ont tendance à apprendre un mode de pensée qui correspond au sentiment d'impuissance et aux comportements désespérés après avoir souffert d'événements difficiles. Ces recherches montrent aussi qu'ils peuvent apprendre à interpréter différemment les événements vécus et devenir plus optimistes (ce qui peut réduire la dépression).

Voici comment les pensées négatives peuvent être remises en question:

- Quand quelque chose de positif arrive dans votre vie, arrêtez-vous pour analyser votre processus de pensée. Est-ce que vous vous donnez le crédit d'avoir contribué à ce qui arrive de bien? Pensez à vos différents points forts qui sont intervenus et aux façons dont vous avez contribué directement ou indirectement à cet événement positif.

- Pensez à d'autres domaines de votre vie qui peuvent être affectés par cet événement. Pensez comment vos forces qui ont contribué à ce bon événement peuvent aussi amener du positif dans d'autres domaines de votre vie. Par exemple, quelles autres bonnes choses peuvent être amenés par votre intelligence, votre force de travail et votre capacité de vous préparer à des tâches?

- Imaginez quelles possibilités l'avenir peut vous réserver. Quelles possibilités peuvent s'ouvrir en conséquence des réussites que vous pouvez anticiper (ex. un travail après les études).

- Quand quelque chose de négatif arrive, pensez aux circonstances atténuantes qui ont pu contribuer à ce que ça arrive. Si vous avez mal performé à un examen, par exemple, quelles circonstances extérieures peuvent avoir contribué à l'échec? Étiez-vous particulièrement occupé dans la semaine précédente? Manquiez-vous de sommeil? Gardez à l'esprit que ce n'est pas nécessairement un signe d'incapacité personnelle.

- Ayez conscience de vos limites afin d'y travailler mais misez sur vos points forts, cela ne peut faire de tort.

- Considérez vos échecs comme des occasions d'apprentissage et des étapes vers le prochain succès.

Plus vous pratiquerez la remise en question de vos modes de pensée, plus elle deviendra automatique avec le temps.

Voyez également:

Publié dans PSYCHOLOGIE REFLEXIONS

Partager cet article

THAILAND HAPINESS

Publié le par Tropiquirinha

                  

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Partager cet article

PSYCHOMEDIA FLEXIBILITE PSYCHOLOGIQUE ET CONTROLE SUR SON POIDS

Publié le par Tropiquirinha

L'influence de la flexibilité psychologique sur le contrôle du poids

Des recherches ont suggéré que la motivation et les facteurs contextuels pourraient influencer le contrôle du poids autant que les stratégies utilisées elles-mêmes.

Pour explorer cette question, une étude, publiée dans le Journal of Obesity & Weight Loss Therapy, a porté sur l'influence de la motivation, de la perception des facteurs qui affectent le poids et de la flexibilité psychologique sur le maintien du poids après une perte. Les chercheurs souhaitaient particulièrement vérifier comment la flexibilité psychologique est liée à la perception des facteurs qui influencent le poids et à la motivation.

Sairanen Essi Elina de l'Université de Jyväskylä (Finlande) et ses collègues ont mené cette étude avec 49 personnes qui ont suivi un programme de perte de poids consistant en une phase intensive d'un régime réduit en calories pendant 7 semaines suivie d'une phase de maintien de la perte de 24 semaines.

Les participants ont répondu à des questionnaires sur leurs motivations et sur leur perception des facteurs qui influençaient leur contrôle du poids. Ils ont aussi répondu au Questionnaire sur l'acceptation et l'action (AAQ-II) qui mesure la flexibilité psychologique. Cette dernière a été définie comme la capacité d'être conscient de ses émotions et de ses pensées tout en pouvant s'en distancier au besoin afin de pouvoir porter attention à la situation actuelle et consacrer ses ressources (énergie…) à agir selon ses objectifs et ses valeurs. (1)

Les résultats montrent notamment que:

  • Comparativement aux personnes qui ont repris du poids, celles qui l'ont maintenu étaient plus susceptibles d'utiliser des stratégies telles qu'augmenter au besoin l'exercice et surveiller mieux leur alimentation. Elles étaient moins susceptibles d'avoir pour stratégie de rechercher de l'aide ou du support.

  • Toutes les personnes qui n'ont pas mentionné l'exercice comme facteur influençant le maintien du poids en ont repris.

  • Celles qui ont gagné le plus de poids étaient plus susceptibles d'avoir mentionné le stress comme facteur affectant négativement le contrôle de leur poids. (Alors que certaines études ont montré que ce ne serait pas l'absence de stress mais la capacité de composer avec ce dernier qui serait associée avec une maintenance de poids réussie, mentionnent les auteurs.)

  • Plus la flexibilité psychologique était grande, plus les participants étaient prêts à changer leur situation et leur rythme de vie. Ils étaient également plus motivés à améliorer leur santé (alors que pour près de la moitié des participants, les relations sociales et intimes représentaient une motivation plus importante). Plus la flexibilité était grande, plus le contrôle de soi était considéré comme un facteur important (ceux qui avaient la plus grande flexibilité estimaient qu'il s'agissait du facteur le plus déterminant).

Ces résultats suggèrent, estiment les chercheurs, que les personnes qui ont une meilleure flexibilité psychologique peuvent se sentir davantage capables d'affecter leur poids de façon autonome. Des chercheurs ont appelé "locus de contrôle interne du poids" cette croyance que son propre comportement et ses propres attributs déterminent son poids. La croyance que ce dernier est déterminé par des facteurs en dehors de son contrôle tels que la chance, les gènes, le destin ou le support social a été appelé locus de contrôle externe.

Cette étude et d'autres supportent la notion que les personnes flexibles psychologiquement sont moins perturbées émotivement et disposent de plus grandes ressources attentionnelles pour remarquer et répondre efficacement aux opportunités (liées à leurs buts) qui sont présentes dans la situation actuelle.

La flexibilité psychologique aiderait à être plus autonome et à améliorer le locus de contrôle interne.

Voyez également:

Publié dans PSYCHOLOGIE REFLEXIONS

Partager cet article

MOOREA L ILE AUX REQUINS CITRONS

Publié le par Tropiquirinha

                             
MOOREA L ILE AUX REQUINS CITRONS par nessie19

Publié dans VOYAGES

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>