POLUTION INTERIEURE

Publié le par Tropiquirinha

La pollution intérieure des maisons sous-estimée par leurs habitants

La prise de conscience de la pollution par les produits d'usage courant modifie, pour plusieurs, la notion de pollution.

Bien que les gens deviennent de plus en plus conscients de leur exposition à des substances chimiques toxiques libérées par des produits utilisés tous les jours, comme le bisphénol A dans les plastiques et le plomb dans les jouets, ils sont généralement encore peu conscients du niveau de leur exposition personnelle et des effets indésirables sur leur santé, selon une étude américaine parue dans le Journal of Health and Social Behavior.

Les gens assimilent la pollution à la contamination à grande échelle et aux désastres environnementaux, mais les produits et activités de la vie quotidienne tels que produits électroniques, produits nettoyants, produits de beauté, emballages alimentaires, ... sont aussi une source importante d'exposition personnelle à des produits chimiques qui s'accumulent avec le temps, dit Rebecca Gasior Altman, principale auteure de la recherche.

Altman et son équipe ont questionné 25 femmes qui avaient participé à une étude antérieure (la Silent Spring Institute's Household Exposure Study) qui a testé 89 polluants environnementaux dans l'air, la poussière et des échantillons d'urine dans 120 maisonnées de Cape Code. L'étude a révélé environ 20 polluants chimiques en moyenne par maison, incluant des pesticides, des composés provenant des plastiques, des nettoyants, des meubles, des cosmétiques et d'autres produits.

Après avoir pris connaissance des données sur leur exposition personnelle, la plupart des femmes étaient très surprises du nombre de contaminants détectés.

Elles avaient de prime abord de la difficulté à lier ces résultats sur la pollution intérieure de leurs maisons, situées dans des communautés rurales ou de banlieue, avec leurs images des problèmes de l'environnement qu'elles associaient plutôt aux contaminations industrielles ou accidentelles provenant de l'extérieur de la maison. La pollution domestique, qui n'est pas immédiatement perceptible à travers l'expérience directe, a longtemps été plutôt invisible pour la société, commente la chercheure.

Alors que certains scientifiques et responsables de santé publique disent craindre que des informations sur cette pollution intérieure provoquent des peurs, l'équipe interdisciplinaire a plutôt constaté que les gens qui apprennent sur les produits chimiques dans leurs maisons ne sont pas paniqués mais désireux d'en savoir plus.

Voyez également:

Les plantes dépolluantes
Mâles en péril: des produits quotidiens menacent la fertilité des hommes (Arte)
Les parfums d'intérieur émettent des substances allergènes et cancérigènes
L'asthme causé par une seule utilisation par semaine de produits nettoyants

Publié dans SCIENCE

Commenter cet article