LONELY PLANET TJS POUR LES ROUTARDS OU PAS

Publié le par Tropiquirinha

Le Lonely Planet est depuis des années le guide de référence sur la Thaïlande. Le plus complet, le plus pratique et avec de bonnes adresses seulement voilà dans sa nouvelle édition, on ne peut s’empêcher de remarquer que les adresses données en premier sont quasi systématiquement d’un standing élevé. On vous montre comment le Lonely Planet est en train de gommer son côté routard avec quelques exemples à l’appui.

Lonely Planet Thailande 2012 VS 2008

En comparant, les éditions 2008 et 2012, une tendance bizarre se dessine…

Ayant le sentiment que les bons plans guesthouses et petits hôtels à petits prix étaient plus rares dans la 10ème édition du Lonely Planet Thaïlande (dernière édition en date publiée en 2012), nous avons ressorti la 8ème édition publiée en 2008 (on avait pas acheté la 9ème édition de 2010) et on a comparé. Le constat est mitigé même si sur certaines destinations, le guide ne propose plus d’adresses petits prix ou bien une seule histoire de alors que sur le terrain, il y en a plusieurs.

L’impression que le Lonely Planet ne s’adresse plus vraiment aux routards vient surtout de ce choix très discutable et suspect de mélanger tous les hôtels et guesthouses dans le désordre le plus complet quand avant ils étaient classés par catégorie de prix. Ainsi les adresses bon marché se trouvent noyées dans des adresses bien plus chères et le premier établissement proposé sur une destination n’est quasiment jamais le moins cher, il est même parfois très luxueux. (De toute façon, vous trouverez bien plus d’options bon marché dans la rubrique « Hôtels et guesthouses en Thaïlande«  de notre site ! ;) )

Ainsi la première adresse proposée à Chiang Rai est à partir de 3900 bahts la nuit quand la ville possède de nombreuses guesthouses avec des chambres ventilées à 200-250 THB. A Banglamphu, quartier de Khao San, le coin des routards de Bangkok, on commence par établissement à 2000 THB, à Sukhumvit à 4200 THB, à Karon (Phuket), c’est 5900 THB avec le Mövenpick, à Patong toujours à Phuket, c’est 4900 THB. A Chaweng (Koh Samui), le 2ème coup de coeur du Lonely Planet est pour un hôtel dont les prix commencent à 13.000 THB ! Heureusement le premier coup coeur propose des chambres entre 800 et…4500 THB. Voilà pour quelques exemples pris presque au hasard. Après à côté de ça, noyées parmi les établissements luxueux bien plus nombreux dans cette nouvelle édition, on retrouve toujours quelques bons plans, souvent en queue de liste, mais ce mélange des prix prête à confusion et semble annoncer une tendance à marginaliser les adresses « routards » qui n’augure rien de bon…

Si nous ne pouvons que spéculer sur les raisons de ce changement, le Lonely Planet y a perdu de son âme et probablement de son indépendance. Difficile d’imaginer qu’il n’y a pas des raisons commerciales derrière ce choix de mettre en avant les adresses plus chères. De là à dire que la position dans la liste des hébergements proposés se monnaye, il y a un pas que nous ne franchirons pas même si nous n’en pensons pas moins.

A noter que la tendance est exactement la même pour le Lonely Planet sur le Cambodge avec en plus la disparition de bonnes adresses à tout petits prix qui existent toujours notamment à Battambang (on fera bientôt le même travail sur le Cambodge) et probablement pour tous les guides de la collection mais nous n’avons de points de comparaison que sur ces deux destinations. Une nouvelle politique du Lonely Planet qui, si elle se confirme, pourrait faire les affaires du Guide du Routard Thaïlande. Certes moins complet (il est aussi deux fois moins cher) mais qui n’est pas en train de vendre son âme.

En résumé, si vous avez les dernières éditions du Lonely Planet, ne vous jetez surtout pas sur la première adresse d’hôtel donnée, elle est rarement celle au meilleur rapport qualité-petit prix. A voir si cette tendance se poursuivra dans la prochaine édition..

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Commenter cet article