FINGER FOOD EN VOGUE

Publié le par Tropiquirinha

001095.gifLes verrines

 

 

 

 

Finger food ? Encore une expression anglo-saxone qui ne veut rien dire ? Encore une mode qui ne durera qu’une saison ?

Détrompez-vous ! La finger food – qui signifie littéralement "nourriture qui se mange avec les doigts" (OK, ça passe moins bien en français) – , c’est l’art et la manière d’allier le chic et le décontracté, le gastronomique et le pratique, le délicat et le ludique. Une douce et plaisante régression qui nous permet de retrouver le contact avec la nourriture, et surtout, d'en mettre plein la vue avec une multitude de petites bouchées.

Envie d'essayez ? Rangez vos fourchettes, et découvrez la "finger-food attitude" en 5 étapes.

Finger food ? Encore une expression anglo-saxone qui ne veut rien dire ? Encore une mode qui ne durera qu’une saison ?

 

Transformez les plats en amuses-bouchecuis151.gif

 

 - Finger-food, les recettes classiques format individuel

Vous avez descendu le schéma entrée/plat/dessert à la cave avec la ménagère en argent, c’est bien.

Vous avez compris qu’adopter la finger food attitude, c’est passer en mode buffet : finis les cloisonnements, finis les choix cornéliens – « bœuf strogonoff ou bœuf bourguignon ? » - les mignardises sucrées, salées, sucrées-salées se côtoient avec gourmandise, à perte de vue.

Cela dit, ne jetez pas pour autant les recettes qui ont fait votre réputation. Sachez plutôt en tirer parti.

Vous avez été élue Reine de la tartiflette 2007 ? Remettez votre titre en jeu dans la catégorie Finger food.

Pour cela, familiarisez-vous avec le mot déstructuration.

En gros, cela veut dire que l’on présente les ingrédients d’un plat de manière à constituer une seule et même bouchée concentrant tous les goûts. Pas clair ? Concrètement, coupez des pommes de terre en 2, déposez-y oignons et lardons revenus, une tranche de reblochon et passez au four le temps de faire fondre le fromage. Et le plat unique devient amuse-bouche !

Ça marche aussi pour vous Miss Risotto Ile de France ! Tentez par exemple de le transformer en « maki » : du jambon cru en lieu et place d’algue nori, votre fabuleux risotto au gorgonzola à la place du riz vinaigré, et enroulé c’est bluffer !

Et aussi
: si vous êtes pressées, sortez les cuillères japonaises (seuls couverts autorisés en finger food) pour métamorphoser poulet au curry ou salade de lentilles au magret en mignardise à croquer !



.

 - Finger-food : bouchées à manger avec les doigts

La quiche, la vraie, la lorraine, celle qu’on voit à toutes les soirées depuis février 88. On a beau l’aimer, le concept finger food, quelque part, c’est aussi l’innovation.
Donc, faites une croix sur la quiche familiale coupée en parts, pas très présentable (même chose pour la pizza).

Préférez le format tartelettes, tellement mignon, en investissant dans des moules adaptés ou en jouant la carte tartelettes fines.


Et surtout, misez sur une garniture équilibrée et légère.

Autrement dit, plus riche en légumes qu’en lardons et crème. Par exemple, des mini-tartelettes au poireau, au fenouil, aux endives, ou encore aux épinards. Faites fondre le légume choisi à la poêle, et zou sur les fonds de tartelettes ! Du thon, du saumon, du surimi, du jambon, ou du fromage pour compléter avant d’enfourner, c’est tout. L’appareil oeuf-crème n’est même pas nécessaire.

Avec ces formats miniatures, vous êtes gagnante sur toute la ligne : le temps de cuisson est réduit de moitié ; quant aux ventres affamés qui attendent dans le salon, du plus grand au plus petit, ils vont dévorer des fibres et des vitamines sans s’en rendre compte et avec le sourire. Si c’est pas beau, ça !

Et aussi : feuilles de brick et de filo sont idéales pour cacher les légumes ; et se plient au format mini. Samoussas, petits nems, bonbons, aumônières… vous trouverez forcément un pliage adapté à votre dextérité.

 

3. LEVEZ VOTRE VERRE !

La soupe devient tendance

 

 - Finger-food : les recettes à boire

Tout l’art finger food réside dans la diversité des textures et des présentations.

Alors bien que la nourriture se mastique la plupart du temps, n’oubliez pas qu’elle peut aussi se boire.

Sortez donc le pied à soupe ou le blender et sans la moindre pitié, réduisez en purée tous les légumes qui passent votre chemin. Répartissez ces breuvages sains dans des verres à shot, déposez-les sur un plateau et posez sur le buffet.

Aucun doute, vos invités vont se jeter sur ces verres de soupe à boire cul-sec… à consommer sans aucune modération.


Soupe one-shot poti-marron
700 g de chair de potiron
10 beaux marrons (sous-vide)
1 oignon
50 cl de bouillon de volaille
½ à 1 cuillère à café rase d’épices pour pain d’épices (à défaut, de cannelle)
10 à 20 cl de crème liquide
sel, poivre

Peler et émincer l’oignon, le faire revenir dans le beurre dans une grande cocotte.
Pendant ce temps, couper la chair du potiron en cubes. Les mettre à revenir dans la cocotte avec l’oignon.
Verser ensuite le bouillon, baisser un peu le feu et laisser mijoter 20 à 30 minutes.
Dans une petite poêle, réchauffer les marrons dans une noisette de beurre. Les ajouter au potiron et mixer. Ajouter la crème (plus ou moins selon l’épaisseur souhaitée), les épices à pain d’épices et rectifier l’assaisonnement en sel si nécessaire.
Répartir dans les verres à shot (avec une pipette ou un petit entonnoir pour éviter d’en mettre plus sur le plan de travail que dans les verres) et servir.

Sachant qu’elle est destinée à être bue d’un trait, il est préférable qu’elle ne soit pas trop épaisse. Allongez-la à la crème ou à l’eau.

Et aussi : version sucrée, des smoothies one-shot (fruits mixés avec du lait et des glaçons). Et, si vous n’avez pas de verres à shot, pensez petites tasses à expresso ; un nuage de crème fouettée et voilà de magnifiques mini-cappuccinos !


4. AIMEZ L'IMPRÉVU

Chouette des invités surprises !

 

 

 - Finger-food : pour régaler les invités surprises

Vous sortez du travail et votre cher et tendre vous apprend que Gillou et Caro passent prendre l’apéro d’ici 30 min !

Avant d’avoir la finger food attitude, vous l’auriez mordu votre pauvre Paulo. Heureusement ce temps est révolu ! Vous savez qu’en deux coups de cure-dents, vous pouvez sauver la soirée et votre réputation de maîtresse de maison accomplie.

Nul besoin de vous creuser la tête pendant des heures, suffit juste de trouver des ingrédients qui sauront s’associer dans votre placard/frigo/congélateur.
Des billes de melon surgelées (dégelez-les tout de même avant, ce sera plus facile à piquer !) et de la mozzarella ? Parfait !

Laissez parler votre créativité et vos fonds de placard en donnant naissance à des mariages audacieux. Seule règle à respecter pour éviter les faux-pas : se limiter à 2 ou 3 ingrédients par pic, pas plus. Peu de risque ainsi de donner naissance à des mariages malheureux !

Et aussi : une belle courgette ferme à détailler en lanières à l’aide d’un économe puis à enrouler autour d’un cube de feta, de chèvre, ou à enrouler avec une tranche de jambon cru, de saumon fumé. Version sucrée, des fruits enfilés sur un morceau de gousse de vanille… le coup du petit pic se décline à l’infini.



5. RÉCONCILIEZ-VOUS AVEC LES CHIPS

Soyez créatifs !

   

 

 - Finger-food : les chips version apéritif branché

Ne nous faites pas croire que vous n’avez pas un paquet de chips/ tacos/tuiles/biscuits apéritifs dans votre placard, cela ne marche pas ! Ces chips/tortillas/etc, peuvent vous servir à faire un maximum d’effet. Comment ? En devenant la base d’un canapé d’une grande originalité et finalement très sain. La preuve par la recette :

Bouchées croustillantes crevettes-poireaux
Pour 12 à 15 bouchées
2 blancs de poireaux
1 « pouce » de gingembre frais
½ gousse d’ail
2 à 3 cuillères à soupe de lait de coco
15 chips de crevettes
15 crevettes décortiquées avec la queue
huile d’olive

Détailler les poireaux en rondelles. Peler et hacher le gingembre.
Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle anti-adhésive et y faire revenir quelques instants le gingembre et l’ail pressé.
Ajouter ensuite les poireaux, les faire revenir quelques instants sur feu moyen puis baisser le feu au minimum. Saler, couvrir et laisser cuire 10-15 minutes. Les poireaux doivent être fondants. Si besoin, ajouter un petit peu d’eau en cours de cuisson pour éviter qu’ils n’attachent.
Hors du feu, ajouter le lait de coco et mixer finement. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire, laisser refroidir et placer au frigo jusqu’au moment de servir.
Pour servir, disposer les chips de crevettes sur un plat, déposer une cuillère de dip poireau-gingembre au centre et terminer par une crevette. Servir sans attendre car ils ramollissent rapidement.

Vous pouvez remplacer le lait de coco par de la crème fraîche, du mascarpone, du fromage blanc, etc.
Rien ne vous empêche de préparer davantage de dip poireau-gingembre, afin d’en présenter un bol dans lequel vos invités tremperont gressins et crudités.


Et aussi : en version sucrée, pensez notamment aux sablés bretons, à garnir de fruits frais après les avoir tartinés de confiture pour une bonne adhérence.



    BROCHETTES DE POULET SAUCE SATAY

 

ROULEAUX DE SAUMON, AVOCAT ET PAMPLEMOUSSE

ROULEAUX DE SAUMON, AVOCAT ET PAMPLEMOUSSE
Notez cet article:
Mauvais
                                                 
Excellent
Votre vote peut aider les autres utilisateurs à estimer l'article.
Entrée  
Note: 4
:4 personnes
Temps total : 20 min - Préparation : 20 min
Difficulté : Difficulté: Facile
Prix : Prix: Bon marché
Saison : Hiver
Pays : France
Région : Aucune

INGRÉDIENTS

200 g de coeur de saumon fumé
1 gros avocat
1/2 pamplemousse
8 brins de cerfeuil
4 c. à soupe de graines germées (poireau ou radis)
4 grandes feuilles de riz
Pour la sauce
1 c. à café de sauce pimentée sucrée
4 c. à soupe de jus de pamplemousse
4 c. à soupe d'huile d'olive
1/3 c. à café de gingembre frais haché (facultatif)

PRÉPARATION

1. Posez 1 feuille de riz sur un linge propre humide. Couvrez-la d’un deuxième linge humide et posez la deuxième feuille de riz. Et ainsi de suite pour ramollir les feuilles de riz.

2. Détaillez le coeur de saumon en 4 longs bâtonnets. Pelez et coupez l’avocat en 2, puis chaque moitié en 4 dans la longueur. Pelez le pamplemousse et détachez les quartiers en ôtant la fine peau blanche qui les recouvre. Lavez et séchez le cerfeuil.

3. Posez sur le bord d’une feuille de riz, un bâtonnet de saumon, 1 quartier de pamplemousse, 2 lamelles d’avocat et 2 brins de cerfeuil. Repliez délicatement la feuille de riz à la façon d’un nem. Procédez ainsi pour les 4 feuilles de riz. Ensuite emballez les rouleaux dans du film alimentaire et réservez-les au réfrigérateur.

4. Préparez la sauce en émulsionnant l’huile d’olive, le jus de pamplemousse, la sauce pimentée, le gingembre et 1 pincée de sel.

5. Au moment de servir, débarrassez les rouleaux du film alimentaire et coupez-les en deux. Dégustez avec les graines germées et quelques gouttes de sauce pimentée.

 

HOT.gif

Tartelettes aux petits légumes, lardons grillés

                                       Tartelettes aux petits légumes, lardons grillés

                     
Excellent
Votre vote peut aider les autres utilisateurs à estimer l'article.
Plat  
Note: 3
:6 personnes
Temps total : 55 min - Préparation : 30 min - Cuisson : 25 min
Difficulté : Difficulté: Facile
Prix : Prix: Bon marché
Saison : Printemps
Pays : France
Région : Ile-de-France

INGRÉDIENTS

1 pâte brisée prête à l'emploi
1 kg de petits pois frais à écosser
1 botte de jeunes carottes
150 g de haricots verts
1 petite courgette
4 petits oignons blancs
125 g de lardons - huile d'olive
1 noix de beurre + un peu (pour beurrer les moules)
vinaigre balsamique
1 pincée de sucre
1 morceau de parmesan
poivre du moulin
jeunes pousses de salade

PRÉPARATION

1. Préparez les légumes : écossez les petits pois. Grattez les carottes et coupez-les en dés. Eboutez les haricots verts et coupez-les en petits morceaux. Ôtez les extrémités de la courgette, pelez-la en laissant un peu de peau, puis coupez-la aussi en dés. Epluchez les oignons et émincez-les. Faites cuire tous les légumes pendant 10 à 15 mn dans une casserole, à couvert, avec 1 verre d’eau. Salez à la fin lorsque l’eau s’est évaporée. Ajoutez alors le beurre, 1 filet d’huile d’olive, du poivre et le sucre. Couvrez et réservez au chaud.

2. Allumez le four th. 6/180°. Beurrez 6 petits moules individuels.

3. Découpez dans la pâte brisée étalée 6 disques à l’aide d’un bol retourné. Placez-les dans les moules et piquez la pâte de coups de fourchette. Posez dessus des carrés de papier sulfurisé garnis de haricots secs et faites cuire à blanc 15 mn environ.

4. Faites dorer les lardons dans un peu d’huile d’olive. Retirez papiers et haricots, et laissez cuire encore 5 mn.

5. Déposez les pousses de salade sur les fonds de tartelettes. Répartissez les légumes et les lardons dessus. Arrosez de 2 ou 3 gouttes de vinaigre balsamique et grattez un peu de parmesan au-dessus de chaque tartelette.

 

 

                                        BROCHETTE DE POULET SAUCE SATAY

CUISINIERE.gif 

 

 

 

                                                                VERRINES SAVEUR DU SUD

 005.gif

 

 

                                                   SUSHIS ET MACKI DE THON ET SAUMON

 

 

 

 

ENCORE ENCORE ET ENCOREbas9.gif

Toutes nos recettes finger food pour un cocktail dînatoire Epatez vos invités en organisant un apéritif gourmand ou un cocktail dînatoire : recettes de cuillères gourmandes, recettes de verrines ou de bouchées savoureuses. A vous de choisir !

 

Publié dans CUISINES RECETTES

Commenter cet article