CORRUPTION EN THAILANDE

Publié le par Tropiquirinha

La corruption a couté 35 milliards de dollars à la Thaïlande en 2012

La corruption fait des ravages en Thaïlande : pas vraiment un scoop me direz-vous. Mais la Thaïlande se distingue cette fois avec une progression spectaculaire depuis 2006 : les fonds soustraits par l’exportation illégale de capitaux ont plus que triplé entre 2006 et 2012. 

Plus de 35 milliards de dollars ont été soustraits illégalement de Thaïlande par le blanchiment d’argent, la fraude fiscale, la criminalité et la fausse documentation commerciale en 2012.

Pour la Thaïlande, 2012 aura été une année record pour la corruption, marquant la quatrième augmentation annuelle consécutive des sorties de capitaux liés à la corruption selon l’étude de Global Financial Integrity.

Le groupe d’étude basé à Washington a déclaré dans son dernier rapport que la Thaïlande a grimpé à la huitième place sur la liste des pays en développement les plus touchés par les sorties de capitaux illégales de 2003  jusqu’en 2012.

En terme de proportion, avec un PIB de 380 milliards de dollars, le niveau de corruption de la Thaïlande est parmi les plus élevés du monde : plus de 10%.

corruption ranking 2012

Source : http://www.gfintegrity.org/

Cependant, l’Indonésie, septième pays le plus corrompu, la Malaisie, à la cinquième place, et la Chine (1ere du classement en montant absolu) sont des pays encore plus corrompus que la Thaïlande en Asie.

La corruption a plus que triplé en Thaïlande de 2006 à 2012

L’Asie a représenté 40,3% des flux financiers illicites cumulatifs du monde en développement au cours de a décennie de 2003-2012. Il y a cinq pays asiatiques dans le top ten mondial des pays les plus touché par les sorties de capitaux illégales : la Chine, l’Inde, la Malaisie, l’Indonésie et la Thaïlande.

Lors de la période de gouvernement de la famille Shinawatra, de 2006 à 2012, la corruption a plus que triplé en Thaïlande passant de 11 à 35 milliards de dollars.

La Commission nationale anti-corruption (NACC) a récemment rendu les conclusions de son enquête dans une affaire de corruption impliquant l’ex chef du gouvernement Yingluck Shinawatra et d’anciens hauts fonctionnaires du ministère du Commerce.

Un contrat de vente de riz avec la Chine qui n’a jamais existé

L’affaire révélée par la NACC met en lumière une des nombreuses manipulations liées au programme de subvention du riz : un contrat de gouvernement à gouvernement de cinq millions de tonnes de riz signé avec la Chine en 2012. Ce contrat n’a en vérité jamais existé, si n’est sous forme d’un chèque encaissé au profit d’un société liée à un dirigeant des « Chemises Rouges ».

La société basée à Guangzhou chargée de l’exécution de la transaction, GSSG Import et Export Corporation, était représentée par Rathanit Sojirakul, un collaborateur du député Pheu Thai Rapeephan Phongruangrong, qui est aussi la femme du leader chemises rouges pro-Shinawatra  » Arisman Phongruangrong.

La Chine a depuis fait savoir qu’elle ne reconnaissait pas cette transaction. La NACC a depuis essayé, mais n’a pas réussi, à contacter la GSSG pour confirmer la transaction qui n’a en fait jamais existé, selon un article publié par The Diplomat.

« Normalement, quand il s’agit d’un contrat de gouvernement à gouvernement, l’argent doit venir de Chine sous forme d’une lettre de crédit, mais dans ce cas il n’y a jamais eu de lettre de crédit du gouvernement, simplement un chèque encaissé en Thaïlande », a déclaré Warong Dechgitvigrom, le député du Parti démocrate qui a compilé les preuves contre le régime de subvention du riz.

Facturation commerciale frauduleuse

Le falsifications frauduleuses d’opérations commerciales est d’ailleurs la composante la plus importante des flux financiers illicites en provenance des pays en développement, soit 77,8% de tous les flux illicites.

Montant de la corruption en Thaïlande

Pays 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Moyenne sur 10 ans
Thaïlande 11513 10427 20550 14755 24243 29322 35561 17168

La Chine domine le classement mondial de la corruption sur la période des dix dernières années avec 1,25 trillions de dollars de sorties illicites, suivie par la Russie, le Mexique, l’Inde et la Malaisie.

Dans l’ensemble, les flux financiers illicites à travers le monde ont augmenté de 9,4% par an au cours de la décennie, environ deux fois plus rapidement que la croissance économique.

Au total, le rapport estime que les mouvements de capitaux illicites des pays en développement et des économies émergentes en 2012 représentent 991,2 milliards de dollars, une somme supérieure à la somme cumulée de l’investissement étranger et de  l’aide étrangère dans ces pays.

Rang Pays Sorties illicites annuelles moyennes
(Où les données sont disponibles)
Sorties illicites cumulatives sur 10 ans
Tous les pays en développement 658713 6587133
1 Chine (PR: continentale) 125242 1252419
2 Fédération de Russie 97386 973858
3 Mexique 51426 514259
4 Inde 43959 439587
5 Malaisie 39487 394869
6 Arabie Saoudite 30862 308620
7 Brésil 21710 217103
8 Indonésie 18784 187844
9 Thaïlande 17168 171679
10 Nigeria 15746 157455

Source : http://www.thailand-business-news.com/news/featured/49859-maximum-levels-corruption-hitted-thailand-2012.html#MWduIlqSlSrCu6Jy.99

Les flux financiers illicites ont représenté en moyenne 3,7% du PIB de la région au cours de cette période de dix ans. Les plus grandes sorties de capitaux illégales sont en provenance de géants économiques encore mal réglementés, comme le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie.

« Les pays émergents et en développement ont subi une hémorragie d’un milliard de dollars en 2012, qui auraient pu être investis dans les entreprises locales, la santé, l’éducation ou les infrastructures», a déclaré le co-auteur de l’étude, l’économiste Joseph Spanjers.

Sur une décennie, le total des fonds détournés est de $ 6,6 trillions, soit l’équivalent de près de 4% de l’ensemble de l’économie mondiale. En termes de la taille relative de l’impact, les pays les plus affectés par la corruption sont dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et en Afrique sub-saharienne


En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/politique/31838-la-corruption-coute-35-milliards-de-dollars-la-thailande-en-2012#Zp3MHXfQHO8Dy5RW.99

Publié dans SPECIAL THAILANDE

Commenter cet article