ASTUCES VOYAGES ANTI ARNAQUES

Publié le par Tropiquirinha

On a beau être souvent plus en sécurité à l’étranger que chez soi, une série d’escroqueries semble se répandre aux quatre coins du monde. Gardez ce mantra à l’esprit : si une chose vous paraît trop belle pour être vraie… c’est qu’elle est trop belle pour être vraie.

1. Police fictive

Ces agents de police, qui sont parfois d’authentiques fonctionnaires, exigent de voir votre passeport. Ils trouvent quelque chose à redire à votre visa et suggèrent alors que vous leur régliez une amende - en mains propres, en espèces et sur le champ - pour résoudre le problème. Ne cédez pas et proposez de les accompagner jusqu’au commissariat : cela suffira généralement à voir votre erreur “excusée”.

Ceux-ci sont des vrais... à Santiago du Chili. Mais méfiez-vous des contrefaçons !Creative commons

2. Bijoux et tapis à prix fous

Dès votre entrée dans le magasin, souvent chaudement recommandé par un chauffeur de taxi ou un conducteur de rickshaw, on vous fait une offre si follement alléchante qu’il vous semble inimaginable de la refuser. Réfléchissez bien - ces bijoux n’ont aucune valeur et ce tapis n’arrivera probablement jamais à destination. S’il existe des commerçants tout à fait légitimes qui vendent ces deux types d’articles, ils ne se comportent certainement pas de cette manière.

3. Taxi à l’aéroport

Parmi les chauffeurs qui vous conduiront en ville, certains essaieront toutes les combines possibles et imaginables, exigeant un tarif excessif ou effectuant moult détours pour corser l’addition. Rien de bien méchant, mais mieux vaut recourir à des taxis conventionnés. En outre, s’il n’est pas possible de régler d’avance, mettez-vous d’accord sur un prix et ne payez pas avant d’être arrivé à bon port.

Méfiez-vous des taxis rabbateurs à l'aéroport ! Creative commons

4. Multipropriétés

Un jeune homme très chaleureux s’approche de vous et vous offre un jeu à gratter, sans condition aucune. Comme il est sympathique, vous acceptez et, ô surprise, vous gagnez - un t-shirt, un séjour en vacances ou des espèces.

Où est le piège ? L’habitant insiste pour que vous l’accompagniez jusqu’à un hôtel (lequel peut se situer à une heure de route) pour retirer votre lot. Si, pour lors, vous n’avez pas flairé l’escroquerie, il est temps de revoir votre sixième sens.

Maintenant que la lumière jaillit et que vous regardez vos pieds, l’air gêné, l’habitant d’apparence si sincère vous jure qu’il ne sera pas payé si vous ne l’accompagnez pas. Pourtant, si vous finissez par le suivre, vous serez poussé dans une chambre d’hôtel avec d’autres touristes et contraint d’assister à un exposé d’une heure sur les appartements en multipropriété, que des occidentaux convaincants vous pousseront à acquérir à un prix très intéressant. Au pire, si vous en réchappez le portefeuille intact, vous aurez perdu un après-midi que vous auriez pu passer à la plage.

5. “C’est fermé”

Dans certains pays, tout le monde, des rabatteurs aux chauffeurs de taxi, vous assurera que l’hôtel, le restaurant ou le magasin que vous avez choisi est fermé… mais qu’il en existe un autre, bien meilleur, que vous devriez essayer – où une commission les attend, bien entendu. La pratique est plus irritante que dommageable. Dans tous les cas, mieux vaut aller voir par vous-même.

Fermé ? Pas si sûr... Creative commons

6. Arnaque au scooter #1

Votre rêve d’arpenter la campagne en scooter le temps d’une journée se transforme en cauchemar lorsque le véhicule tombe en panne ou se retrouve impliqué dans un accident. Le propriétaire vous escorte promptement, vous et le scooter endommagé (qui n’a pas l’air plus abîmé que cela), jusqu’au garage de son choix. Là, le mécanicien délivre une estimation très exagérée du coût des réparations. Le propriétaire insiste pour que vous régliez les frais, à défaut de quoi aucun autre client ne voudra plus louer son scooter. Vous déboursez alors plusieurs centaines d’euros, somme qui couvrira le dommage dont vous êtes peut-être responsable, mais aussi diverses améliorations esthétiques.

Très probablement, vous venez d’offrir à ces habitants plus d’argent qu’ils n’en gagnent en un mois. Prenez des photos du véhicule avant le départ, le prestataire apparaissant de préférence sur le cliché, afin que l’on ne puisse pas vous accuser de dommages imaginaires. Par ailleurs, ne louez pas un véhicule auprès d’une société liée à votre hôtel ou à votre pension.

7. Arnaque au scooter #2

Le scooter que vous louez est fourni avec un cadenas et deux clés : vous héritez de la première, tandis que la société de location conserve la seconde. Alors que vous venez de garer le véhicule, un audacieux membre de la société de location survient et le “vole”. Ensuite, on vous demande de verser une importante somme d’argent pour remplacer le scooter soi-disant volé. Comme vous avez signé un contrat et confié votre passeport, vous êtes dans l’obligation de vous exécuter. Pour éviter de subir cette escroquerie, prévoyez votre propre cadenas et votre propre clé, ainsi qu’un papier d’identité périmé.

Location de scooter : attention à la descente !Creative commons

8. Fiente d’oiseau

L’atterrissage inattendu de fiente d’oiseau sur votre personne est aussitôt suivi de l’apparition d’un étranger qui vous nettoie de pied en cap. Dans la confusion, des objets de valeur vous sont ôtés, pour ne plus jamais reparaître. Dans une autre variante de la même escroquerie, de la moutarde - ou un autre condiment - vous est renversée dessus “accidentellement”.

9. Escroquerie à la consommation

Cette escroquerie vise typiquement les touristes de sexe masculin. Vous êtes abordé par un groupe de jeunes femmes. Après avoir gagné votre confiance au fil d’une conversation anodine, elles vous invitent à les accompagner dans un bar/salon de thé. Ravi de pouvoir converser avec de jeunes autochtones, vous leur offrez un verre. Lorsqu’arrive l’addition, les demoiselles ont disparu : il ne vous reste plus qu’à ravaler votre salive à la vue du total, qui peut se monter à plusieurs centaines d’euros.

Attention, d'innocentes boissons pourraient vous coûter plus cher que prévu !Creative commons

10. Escroquerie à l’hébergement

Alors que vous venez d’arriver à la gare ferroviaire ou routière d’une ville inconnue, vous demandez à un taxi de vous conduire dans un hôtel précis. Le chauffeur vous dépose. Puis, vous réglez plusieurs nuits d’hébergement et vous vous laissez convaincre de participer à plusieurs excursions. On vous escorte ensuite jusqu’à votre chambre. L’hôtel est étrangement calme et ne ressemble pas à la publicité. Vous comprenez alors que vous vous êtes fait berner par ce sympathique habitant dans le bus, et que le bref coup de téléphone qu’il a passé était certainement pour le chauffeur de taxi qui vous a conduit sans hésiter jusqu’à l’hôtel. Suivant une mécanique bien huilée, ils ont œuvré de concert pour vous débarrasser de toutes vos espèces, vous flouant même d’une poignée d’excursions au passage.

Nombre d’hôtels exercent sous le nom d’un établissement prisé, mais offrent rarement la même prestation. Veillez donc à bien vérifier le nom et l’adresse de votre hébergement avant d’être invité à entrer et à hypothéquer vos vacances.

Bible du Grand Voyageur

Retrouvez une mine de conseils pratiques pour partir à l'aventure dans la Bible du grand voyageur, d'Anick-Marie Bouchard, Guillaume Charroin et Nans Thomassey, éditée chez Lonely Planet. 


En savoir plus sur http://www.lonelyplanet.fr/article/top-10-des-arnaques-de-touristes-eviter#JHDWLQjvqbpSDvIx.99

Publié dans VOYAGES

Commenter cet article