UNE BAMBOUSERAIE

Publié le par ALIZEE

 

                            

                            SAVEZ VOUS CE QU EST UNE BAMBOUSERAIE ??

 

Le bambou dans toute sa splendeur
Qu'il s'agisse du Phyllostachys viridis, sulfurea ou viridiglaucescens, le bambou domine sous toutes ses formes les 12 hectares de ce jardin créé en 1856 par Eugène Mazel. Plus de 200 variétés sont ainsi exposés.

Dès l'entrée du parc, une haie d'honneur composée de bambous de 15 à 18 mètres de hauteur et d'immenses séquoias donne le ton de la visite. Une palette de couleurs et de formes différentes met en valeur les différentes espèces de ce végétal.

Un peu plus loin, un village laotien constitué de constructions en bambous est révélateur de l'utilisation que l'on peut en faire. On dénombre plus de 12 000 manières de s'en servir. Une multitude d?objets à usage quotidien sont fabriqués à partir de ces espèces. Les visiteurs pourront y admirer des bambous géants avant de se diriger vers la forêt où se côtoient différentes variétés de ces plantes monocotylédones dont des bambous noirs et tachetés.

Des serres victoriennes sont également un trésor d'architecture et de beauté où jardin aquatique et bambusarium se jouxtent. Ces hautes tiges peuvent être aussi une source de divertissement comme en témoigne le labyrinthe de Bambous situé en fin de parcours.

A l'occasion du 150ème anniversaire de la Bambouseraie de Prafrance, de nombreuses surprises ont été dissimulées dans le parc comme des sculptures figurant de grands paniers de bambou tressé ou un dôme fait de 150 bambous. Du 6 juillet au 30 septembre, une exposition est même prévue sur "le patrimoine végétal du Bambou".

Zen attitude dans le vallon du dragon
La plus impressionnante des nouveautés de cette année reste l'ouverture du Vallon du dragon, espace dédié à l'art zen des jardins japonais, au bonzaï et à l'Ikebana.

Ce jardin zen a été aménagé selon les principes du Feng Shui. Il transporte le visiteur dans un univers très relaxant où le Ying et le Yang sont en parfait équilibre. Comme l'explique son concepteur, le paysagiste Erik Borja, le Vallon joue sur la complémentarité du végétal et du minéral. En effet, vue d'en haut, la pièce d'eau située au c?ur de ce jardin évoque l'apparence d'une bête de légende tout en rappelant les sculptures géantes d'anciennes civilisations. Formé en majeure partie de pierre et de sable, cet havre de paix est protégé par un très ancien Ginkgo biloba, nommé également "arbre aux quarante écus" ou "arbre aux mille écus". Dominé par la colline dite de "la tortue noire", sa position lui permet d'être protégée des inconvénients climatiques.

Photos d'une bambouseraie

Commenter cet article

Jo 20/05/2006 12:26

On y va comment dans ce lieu quand on n'a pas de voiture ? C'est proche de quelle ville STP ?