LES GALERES EN VOYAGE

Publié le par Tropiquirinha

La valise perdue à l'aéroport, la mauvaise météo qui transforme la semaine de camping sauvage en véritable enfer, le plat épicé qui te fait passer un mauvais quart d'heure dans le bus... autant d'inoubliables souvenirs dont tu t'amuses aujourd'hui (mais juste après avoir galéré) !

N°1 : Le grand méchant moustique

Tu rêves d'une nuit câline dans les bras de ton amoureux, mais tu te réveilles plutôt avec la tête de Quasimodo car une saleté de moustique transgénique a décidé de te piquer là, juste sur la paupière. C'est moche. En plus, l'animal fourbe a concentré ses efforts sur ta pauvre personne, alors que tu étais la seule à avoir mis du produit anti-moustique.

N°2 : L'oubli fatidique du papier toilette
C'est connu, les locations d'appartements ou de maisons commencent souvent le samedi. Après une journée passée dans la voiture, tu prends enfin possession de tes quartiers. Au moment d'aller aux toilettes : bingo, personne n'a pensé à acheter du papier toilette. Dommage, il est 19H, et la seule supérette du coin repérée à 30 km d'ici vient de fermer ses portes.

N°3 : La valise à roulettes à la campagne

Oh, il est joli ton nouveau sac à roulettes, tu te dis que ce sera chouette de ne pas avoir à porter tes « effets personnels » pour la semaine. Bonne idée oui si tu voyages comme Kristen Stewart en avion/taxi. Très mauvais plan si tu chemines en bus/baskets. Mieux vaut avoir l'air d'une bonne touriste sur-équipée avec son sac à dos (ce qui te forcera à en prendre moins), que d'une galérienne en rade avec sa grosse valise qui ne roule pas sur la terre battue.

N°4 : La conduite à l'anglaise

Mais pourquoi les British ont-ils eu cette idée foireuse de conduire à gauche ? Etait-ce vraiment nécessaire de corser l'affaire ? Car tu as des problèmes de latéralité, genre profil ambidextre. Un vrai parcours du combattant !

N°5 : Le bus de la mort

Tu as pris le bus en Amérique Latine pour des trajets de 24H. Tu te souviens avoir fermé les yeux pendant les dépassements, et évité de regarder le conducteur, un peu trop « multi-tâches » à ton goût. Les signes de croix intempestifs des passagers n'ont fait qu'accroître un certain sentiment d'angoisse.

N°6 : La carte bleue qui dit non

Tu n'es pas encore l'heureuse détentrice d'une « gold », et après quelques retraits, tu te retrouves en rade devant le guichet qui n’accepte plus de cracher ses billets à cause des fameux « plafonds ». Dommage, ton coffre-fort est rempli d'or mais tu ne peux pas te faire plaisir au centre commercial du coin. Si en plus tu possèdes une carte Electron, rentre illico presto chez toi.

N°7 : Les explications routières du local

Cette galère, tu l'as aussi bien vécue au fin fond du Nord Pas de Calais qu'au Texas avec l'habitant qui a un accent à couper au couteau. Il te renseigne sur la route, tu fais mine d'avoir compris en souriant, puis tu te retrouves 10 fois à la case départ sans plus oser demander ton chemin.

N°8 : Les indicatifs téléphoniques

Grâce à Skype, tu t'es un peu familiarisée avec les indicatifs téléphoniques. Tu sais par exemple que la France, c'est le +33 et qu'on ne met pas le zéro derrière. Oui mais quand tu te retrouves à l'étranger, tout s'embrouille.

N°9 : Le plat épicé qui te le rend bien

Oh toi, tu es une aventurière, tu as envie de goûter à tout et surtout à la gastronomie locale. Ce poulet au curry te fait saliver, ce piment farci te fait déjà rugir. Malheureusement, ce n'est pas que ta bouche qui va brûler, bientôt, c'est tout ton ventre qui va faire la guérilla. La mauvaise nouvelle : tu as 8H de trajet devant toi.

N°10: Le clash avec le «co-pote » que tu n'as pas choisi

Tu pars en vacances entre potes. Comme très souvent, l'un de tes amis amène dans ses valises un(inconnu(e). Malheureusement, ses exigences culinaires et sa façon d'être t'insupportent, c'est comme ça. C'est la lutte finale. Pas de violence, c'est les vacances ? Qui a bien pu inventer un truc pareil !

N°11 : La valise perdue à l'aéroport

Tu es bien organisée et tu avais tout prévu, trop prévu : la tenue de plongée achetée consciencieusement chez Décathlon, la paire de baskets pour les randonnées, la petite robe du soir... sauf que ta valise a été malencontreusement perdue par l'aéroport que tu bombardes de coups de fil. Résultat : on te prête le pull de Patrick, les tongs de Mylène, le short de Joséphine. Ce qui devait arriver arriva : tu ressembles à l'as de pique, et la drague, c'est fini pour toi.

N°12 : Le camping sous la pluie

Le camping, c'est la liberté. Pas d'hôtel à booker, le contact avec la nature. Oui, c'est le paradis, sauf quand tu tournes des heures et des heures pour ne pas te retrouver à un mètre de la route parce que tu veux ABSOLUMENT le faire « à la sauvage ». Le camping, c'est bien aussi quand tu ne tombes pas sur la grosse semaine de pluie ou quand le soleil ne te réveille pas à 5H du matin alors que tu as encore mal au crâne.

N°13 : Oublier les chaînes

Ce chapitre rappellera quelques récents mauvais souvenirs à toutes celles parties il y a peu sur les routes des stations de ski, sans chaînes, alors qu'une tempête de neige s'abattait jusque dans les vallées. Pour ne pas rester dormir au gymnase de Chambéry, la prochaine fois, tu auras prévu le bon équipement !

N°14 : Se faire avoir par les températures

Tu es partie sous les tropiques, c'est chaud cacao. Et, dans un élan de bonne conscience, tu décides d'aller faire une rando pour changer de la plage. Tu te retrouves en petit short par 11 degrés bien humides à 1500 mètres d'altitude, la poitrine au vent. Un sale moment à passer.

N°15 : La mauvaise affaire

Tu es au beau milieu d'un marché local, les poches pleines de liasses de billets. Il faut dire que quand on change des euros, on a vite l'impression d'être la Queen B du pétrole. Emballée par cette ambiance folklorique, tu as subitement envie de tout acheter : sandales de Jésus, sculpture traditionnelle, collier en dents de requins, petite boîte inutile... Tu marchandes 5 minutes et penses avoir conclu l'affaire du siècle. 10 mètres plus loin, on te le propose deux fois moins cher. Quatre mois après, tes étranges acquisitions sont consignées dans le grenier de tante Jacquie.

N°16 : La photo mensongère

Sur Internet, tu as trouvé cette jolie location avec un super deck, un bain à remous... ah la bonne affaire ! Mais quand tu arrives, tu découvres que l'appart design n'est pas tout à fait conforme à la description, que le jacuzzi ne fonctionne pas, que la clim est inopérante, la déco ultra-cheap. On te passe les poils dans le lavabo. On t'explique que tout va rentrer dans l'ordre, mais tu as déjà versé l'intégralité de la location. Dépression.

N°17 : L'horloge qui flanche

Les philosophes te le répètent depuis des siècles : la notion de temps est toute subjective. Dans certains pays, cela te semble encore plus vrai. Bus qui part plus tôt que l'heure prévue, ou qui ne passe jamais, rendez-vous manqué, bureaucratie kafkaïenne... en vacances, patience !

N°18 : Les murs en papyrus des hôtels Formule 1

Si tu n'es pas du genre à te balader partout avec tes boules Quies, il y a de fortes chances pour que tu passes une nuit infernale si tu te retrouves dans l'un de ces hôtels Formule 1 où tu entends le voisin d'à côté ronfler. En prime, deux semaines après, c'est l'otite assurée : tu as oublié le morceau de coton enfoncé dans ton oreille pour l'occasion.

N°19 : Le taxi promenade

Le trajet pour aller du point A au point B te semble un peu long tout de même, mais tu es encore un peu perdue dans les affres de cette métropole géante. En plus, au moment de payer, surprise ! , ce n'est pas le prix affiché sur le compteur qu'on te demande, mais une somme un brin plus coquette. Le ton monte gentiment mais tu crains que ton chauffeur t'abandonne sur un parking désaffecté (oui, tu as entendu d'horribles histoires). Tu cèdes, penaude. Et puis tu t'énerves toute seule.

N°20 : La nuit dans la gare routière

Les gares routières sont rarement des endroits accueillants. Malheureusement, ce soir, tu dois y faire une halte forcée parce que tu as loupé ta correspondance, ou parce que tu as voulu voyager en mode freestyle en Corse en plein mois d'août. La nuit promet d'être longue.

Notre conseil :
Pour des voyages sur mesure, qui vous ressemble et garantis sans galère, découvrez Evaneos.com.

 

Publié dans VOYAGES

Commenter cet article