BIRMANIE VOYAGE D UNE AMIE

Publié le par Tropiquirinha

Voici le récit d'une amie partie avec son conjoint pour trois semaines en Birmanie (février 2015

Jour 1 & 2 :

Plus de 12h de vol sans dormir  et  après avoir récupéré nos bagages à l’aéroport de Bangkok,  un transfert ‘1 h en Taxi à Bangkok d’un aéroport à l’autre et 7h d’attente à l’aéroport n° 2 ( dont j’ai visité et baptisé toutes les toilettes ), et 1H30 de vol + taxi d’1h pour arriver enfin à notre hôtel à Rangoon. En résumé 1jour ½ après notre départ de Paris, nous étions en Birmanie. Dans l’avion de Paris à Bangkok, j’ai servi de maman à une petite de 7 ans qui était à côté de nous, sa mère était assise sur le siège en face, elle rejoignait son mari à BKK, il travaille en Chine pour Renault pour au moins 1 an et toutes les 2 allaient passer 15 jours de  vacances en Thaïlande avec le mari et père. J’ai joué avec la petite au jeu CRUNCHY CRASH, un nom similaire et elle rigolait comme une folle, dans la nuit à un moment donné, je lui dit « il faut dormir, sinon tu ne vas pas être en forme quand on arrivera à Bangkok, et tu ne pourras pas te promener avec ton père  » , elle me dit, » j’ai mal au ventre et  j’ai faim » , alors je lui ai donné le sandwich jambon /fromage que l’on avait acheté à Paris chez Paul, après avoir mangé la moitié , elle me dit : c’est un sandwich au jambon de quoi…car je ne mange pas de porc….vitesse grand V dans le cerveau de speedy..Heu, tu sais, C’est du jambon de poulet…c’est bon hein (heureusement que la mère dormait)…..je n’allais quand même pas la traumatiser en lui disant la vérité…parfois il vaut mieux être dans l’ignorance. Je me suis occupée d’elle pendant tout le vol pour me faire pardonner…je l’ai accompagnée au toilettes, je lui ai apporté de l’eau, une glace….elle a dormi sur mes genoux…je vous jure, je ne pouvais faire mieux.

Arrivée à l’hôtel à Rangoon vers 18h, nous allons dîner dehors, dans un restaurant au doux nom de CUBA conseillé par un passant, de supers bons plats. Le soir cachet de mélatonine pour être sûr de bien dormir…et le lendemain, une visite de la ville et des pagodes. Le 16, envol pour KENTUNG à l’est de la Birmanie avec un avion à hélices ATR72  , une région pas trop touristique et ouverte seulement depuis quelques années. Notre vol passera par 3 villes donc 3 escales avant d’arriver à destination ( Rangoon-Mandalay (1h15 de vol ), Mandalay – Heho ( 45mn ), Heho-Tachilek (40mn) et enfin Tachilek-Kentung ( 30mn ) avec 15mn à chaque arrêt pour descendre les passagers et prendre les autres passagers.  Arrivée à l’hôtel vers 17h30 avec le guide qui était venu nous chercher à l’aéroport, nous déposons les valises à la réception et partons en vadrouille avec 2 motos derrière chaque chauffeur, nous dînons avec la famille akka qui nous accueille au village, puis visitons un peu le village, nous venons de manquer le mariage d’une fille du village qui avait commencé depuis la veille, ils nous ont attendus jusqu’à 15h30…dommage.

La région est idéale pour des randonnées dans les hautes collines couvertes d'une dense végétation pour rejoindre les villages accrochés à flanc de montagne des Ann (Eng), aux dents teintées de noir des Akha, parés de magnifiques coiffes et de vêtements finement brodés.

Jour 2 : Départ à moto ( 2 chauffeurs, 2 motos, 2 touristes ) vers 8h de l’hôtel car les étrangers n’ont pas le droit de louer une moto et visite du  marché  pour acheter des fournitures à donner dans les villages, c’est toujours un lieu ou il se passe quelque chose de vivant , c'est un lieu d'échange et les habitants des villages alentours ne rateraient pour rien au monde un marché. Celui de Kengtung ne déroge pas à la règle, c'est en effet là que toutes les ethnies de la région achètent ou troquent, artisanat, quincaillerie, outils, épices et produits frais.
Les femmes Akha sont les plus surprenantes avec leurs énormes et lourdes coiffes enrichies de perles multicolores, pièces et pampilles en argent.
 

Les femmes Palaung se reconnaissent à leurs sarongs rouges à rayures et leurs larges ceintures argentées. C’est une ambiance assez incroyable, très différentes du reste du pays. Dans ce marché, une particularité : des femmes descendus des campagnes, sont assises au milieu du marché et attendent qu'on leur propose du travail, cad transporter les courses.

Une journée riche en rencontres de villageois et de réunion autour du feu pour boire un thé et discuter. Etant donné que notre guide-chauffeur et son frère  sont du coin, il nous a raconté l’histoire des villages animiste, AH KHU , nous avons bien rigolé avec les villageois, puis Mawtoo nous a raconté son histoire, il en était encore tout ému. Son père l’a envoyé tout petit à l’école des orphelins afin qu’il apprenne à lire et à écrire, car dans le village il n’y avait pas d’école. A 16 ans, soit il devenait soldat soit il rentrait chez lui dans son village natal. I a vécu 2 ans avec ses parents puis comme il s’ennuyait, il a forcé son père à vendre un buffle afin de s’acheter une moto pour travailler en ville et il a fait le taxi pendant des années, puis guide et il a économisé, puis a acheter un petit terrain,  il a pu construire une petite maison et puis un autre terrain et maintenant toute sa famille (ses parents et 6 frères et sœurs) vivent là, en ville. Il vit maintenant la plupart du temps à CHANG MAI en Thaïlande avec son épouse américaine qui est directrice d’une école internationale, il a un enfant de 4 ans et travaille comme guide là bas, de temps en temps, il revient faire le guide en Birmanie et donne l’argent à ses parents. Ses parents sont devenus des témoins de Jehovas…et oui même aux fins fonds de la Birmanie.

Nous sommes à 2 motos, JP derrière son frère et moi derrière Mawtoo, je vous assure qu’il faut être assez doué pour conduire sur des petits chemins pour atteindre les villages des minorités ethniques du coin. Pour le retour, on traverse de jolis paysages ou le terrain est aménagé en terrasse. Les buffles broutent paisiblement... Belles rizières également.Ce soir repas vers 18h00 de légumes sautés, nouilles et french fries…oui , oui french fries …une tisane et au lit, le papy breton globe trotter et la mamie grain de riz sont fatigués.

 

Jour 3 : départ vers 8h , marché puis départ, toute une journée à visiter les villages AKHA, Il s'avérera que nous avons fait le bon choix, car nos guide sont  membres de la communauté Akha et parlent ce dialecte. Il y a des jours comme ça ou la chance nous sourit (m’enfin, nous payons quand même 78€ par jour pour l’excursion à la journée mais cela les vaut) en attendant ce sera  une très belle rencontre et une très belle incursion chez les Akha,  dans chaque village le guide nous présente ses amis et allez restez prenez un verre de thé….et pourquoi pas , gouter à notre alcool de riz….ce jour là, nous ne rencontrerons aucun touriste comme la veille. Nous distribuons les morceaux de corde que l’on a achetés, les élastiques pour les petits, des peignes……le matin , pour notre lunch, nous achetons au marché, du poulet frit et du riz gluant, super bon….le breton dit que le super poulet lui manquera en France…. Le soir, nous mangeons des légumes sautés et des nouilles.

Le confort moderne sous forme d'électricité et de matériaux de construction modernes, arrive lentement dans les hauteurs, et la majorité des villages se composent de maisons sur pilotis en bois coiffées d'un toit de chaume.
Bien que certains groupes ethniques aient été convertis au christianisme, d'autres continuent de suivre leurs croyances bouddhiques ou animistes. Le costume traditionnel est encore très répandu: les Akha sont réputés pour leurs tuniques brodées et leurs coiffes couvertes de pièces et de disques de métal martelés.
 
Les coiffes sont ornées avec des rupees (pièces indiennes) et des piastres de l’Indochine française de 1906, elles valent 50$ de nos jours, quelques unes sont à moitié effacées, les coiffes sont vraiment belles, les plus vielles dorment  avec la nuit. De nos jours, les jeunes ne portent les habits traditionnels que lors des fêtes. Chaque village est dirigé par un chef ou un chaman, et les villageois s'entraident pour construire les nouvelles maisons. Nous avons même pu photographier 2 portes des esprits. Dans cette communautés animiste, si des jumeaux naissent , on les tue, si des cochonnes mettent bas, 1 seul cochon , cela n’est pas normal…on le tue aussi. Si 2 jeunes mariés n’ont pas un enfant dans l’année suivante, ils divorcent, cela veut dire : mauvais esprit….si un arbre tue une personne, le village déménage carrément toutes les maisons et vont habiter un peu plus loin…..
Mawtoo a voulu prendre un raccourci , les villageois l’avaient déconseillés de le prendre, il a voulu essayer, c’était une véritable aventure style Indiana Jones et Laura croft, cheveux au vent à la recherche du raccourci, nous avons franchi des petits cours d’eau en portant la moto….sur des chemins déjà difficile à pied, j’ai failli perdre ma chaussure droite dans la boue, de couleur grise , elle en est ressortie d’une couleur marron, le guide et son frère avaient les 2 jambes dans l’eau boueuse afin de franchir les obstacles avec la moto…..un vrai film d’Idiana Jones, nous avons du poser des bouts de bois sur des passages difficiles afin de franchir le gué….nous avons bien rigolé..la moto pas trop mais les Honda sont vraiment résistantes et fiables…pas de panne…vous vous doutez  que le soir tout le monde a dormi d’un bon sommeil réparateur.


Jour 4 : visite des ethnies EN (AN ) et PALAUNG
Le matin nous visitons un village Palaung qui se trouve à env. 20 min de Kengtung. Il y a beaucoup de rizières dans les environs de la ville. Le village Palaung est beaucoup plus développé que le village Ann ou Loi visité précédemment. Les femmes font beaucoup de
tissage. Le guide distribue des épingles à nourrices de 5cm achetées au marché, afin qu’elles puissent attacher leurs veste, une des femmes se servira des épingles à nourrice en boucles d’oreilles, nous nous sommes éclatés de rire, bien sûr, j’ai pris une photo. Nous avons aussi été invités à boire le thé, et nous visitons une distillerie d’alcool de riz : ils font bouillir le riz, puis le laisse fermenter 2 semaines dans des sacs en plastique de 20kg remplis aux ¾, puis ils versent ces sacs dans des alambics et l’alcool de riz tiède sort lentement dans une cuve.
Les femmes Palaung se reconnaissent à leurs sarongs rouges à rayures et leurs larges ceintures argentées. C’est une ambiance assez incroyable, très différentes du reste du pays. Nous avons assisté à une visite médicale du docteur chaman du coin qui est venu guérir une vieille dame Palaung qui avait mal à la tête et aux yeux : Avec une aiguille le chaman a retiré  un peu de sang, puis a chauffé la ventouse ( une sorte de verre à moutarde ) puis il  a appliqué la ventouse sur le cou de la malade ( Bénédicte et Clothilde , prenez-en de la graine , un workshop en Birmanie pour vous afin de comprendre la médecine birmane…qui dit mieux…Retour à l’hôtel vers 17h


Jour 5 : demi journée de visite chez les Akha qui ont des coiffes en argent différentes de la veille, 1 brésilienne et 1 japonaise très sympathiques se joignent à notre expédition donc 4 motos, 4 chauffeurs…nous voilà une bande de touristes motardes …pas en Harley Davidson mais en moto Honda….Nous visitons une école dans un village Akha , les enfants ont chanté des chansons, le guide a donné au professeur (qui est payé par l’état ), des crayons et des stylos que nous avions achetés au marché, la dernière chanson nous disait GOODBYE, et nous étions tous émus, j’en ai pleuré car la sincérité de tous ces enfants chantant avec bonheur  était vraiment perceptible  puis retour vers 12H30 à l’hôtel , déjeuner et départ pour l’aéroport pour HEHO, ce soir nous dormirons dans un superbe hôtel «  le conqueror hôtel »à Pindaya. Un superbe bungalow sur pilotis de 20m2 au moins au milieu d’un jardin de plantes, tout le confort nécessaire et une vrai douche à l’italienne…un 4*  vraiment typique nous allons de suite boire un verre au bar : pour le petit grain de riz, un watermelon juice et pour le breton «  un conqueror » du rhum birman et du jus de fruits, je goûte …he,he, il est bon ton verre…en boisson n°2, je prends un conqueror….et bien mazette…le grain de riz était dans un état un peu….comment dire…soyons honnête…un peu pompette.. quoi… vite au restaurant afin que mon estomac puisse résorber ce trop plein d’alcool.

Jour 6 : ce matin, nous visitons  La fameuse pagode de la grotte naturelle Shwe Oo Min Natural Cave Pagoda immense caverne de calcaire remplie de + de 8000 statues dorées de Bouddha. La région est habitée par le peuple DA NU, une minorité ethnique qui descend de guerriers archers particulièrement valeureux au combat. Les paysans cultivent des pommes, du maïs, du blé, des potirons et des choux, notre chemin croise des gamins perchés sur des zébus qui tirent des charrues d’un autre âge. Pindaya est également réputée pour la fabrication artisanale d’ombrelles, elles sont réalisées à la main, avec une armature en bambou tendue de papier shan  (obtenu à partir des branches de mûrier), celle que nous allons voir est très réputée. Après cuisson pendant 8h des fibres, elles sont séchées et travaillées en forme de pâte qui sera mélangée sur un tamis avec des fleurs et des feuilles coupées, le tamis est retiré de la cuve d’eau puis séché au soleil pendant 2h.

Sur la route, nous visitons le site de Kakku, Passage obligé par un bureau du tourisme pour payer le droit d'accès au site et l'accompagnement obligatoire d'une guide PAO mais ce jour là, il n’y en a pas assez…donc pas de guide. Ce trajet un peu long est largement récompensé par la beauté du site. Quasiment pas de touristes car hors des circuits traditionnels mais des locaux de l’ethnie Pa O qui viennent prier. Ce site comporte 2478 pagodons sur une surface limitée. Il faut y apprécier le calme et la diversité de styles de pagodons datant du 17 au 19e siècle. La rénovation est particulièrement réussie. Un site incroyable au milieu d'une magnifique campagne.

Imaginez 2 500 stûpas concentrés sur une surface rectangulaire de 200 m sur 70 et vous aurez une idée de ce qu’est le site archéologique de Kakku. Noyé dans la végétation, le site a été rénové et attire maintenant de nombreux visiteurs. Parmi cette forêt de stûpas, les plus anciens datent du VIIe siècle ! Une balade étonnante au cours de laquelle on s’interrogera sur une telle densité…Construit au XVIe siècle sous la dynastie Konbaung dans l'actuelle Birmanie, ce site bouddhiste rassemble plusieurs milliers de stupas (structure architecturale bouddhiste). Il se trouve à 42 km de la capitale de l'Etat Shan, au pied des Monts Khulu (1300 m), dans une vallée abritée, sur plus d'un kilomètre carré, au centre de la jungle. Le site archéologique lui même est exceptionnel. La qualité et la finesse des constructions le rendent encore plus admirable.

Ce soir, nous arrivons au lac Inlé, et nous allons manger une pizza …oui cuite au feu de bois…juré, craché, je ne ment pas..Un touriste cuisinier italien, il y a plusieurs années à donner des cours gratuits de cuisine italienne à un restaurateur cuisinier birman  pendant son séjour ici, on y trouve même des pâtes au basilic. En 2004 lors de mon séjour au lac inlé, dans une petite gargote birmane du lac , j’ai pu manger des pâtes fraîches à la sauce tomate.. le cuistot avait préparé la pâte devant nous… De nos jours, nous trouvons de tout..des crêpes, des pâtes fraîches, des plats shan, thaïlandais, chinois..

Jour 7 : Promenade en bateau pirogue sur le lac Inlé, visites d’un marché très vivant avec les ethnies des environs et de la pagode Phaung Daw U , c’est la pagode la plus vénérée du pays Shan, elle date du XIIe, construite sur pilotis, arrêt au monastère de Nga Phe Chaung, 650 poteaux en teck, dont 200 peints couleur or supportent l’édifice depuis plus de 150 ans. Au retour, nous passons au milieu des jardins de KELA, un village sur pilotis, les jardins sont découpés en bandes, assemblés ou séparés, les uns des autres, forment de petits canaux qu’empruntent sur leurs pirogues, les villageois qui les cultivent.


Jour 8 : Promenade en vélo dans la ville, journée cool, ce soir nous sommes allés dans un restaurant français qui passait un film birman sur la vie et les aventures d’un moine, très sympathique, ambiance calme.


Jour 9 : Départ vers 7h pour une balade sur les canaux du lac , nous visitons le marché de Nam pan, on y trouve de tout, des fruits, légumes, poissons, viande, des ustensiles de cuisine ….il y a même un bambou market. Puis nous visitons le village de notre guide sur le lac, c’est le jour des vaccinations des enfants et adolescents, une infirmière et son aide sont dans une maison sur pilotis, et les gens du village amènent tous leurs enfants, un carnet de vaccination leur est donné et une personne colore avec un feutre un ongle de la main de l’enfant vacciné. Puis visite du village et de la pagode d’IN DEIN, on peut admirer les ruines d’un stupa du XVIIes noyés dans la végétation.


Jour 10 : envol vers Mandalay, 45mn de vol, puis hotel, et promenade et visite de la ville à pied, puis les petits vieux que nous sommes avons pris une moto plutôt 2 motos taxis pour aller voir : les fabricants de feuilles d' or, on a acheté un paquet de 10 feuilles pour 5€......pas de panique , on ne vous en ramènera pas.
 

Jour 11 : L hôtel fournissant des vélos gratuitement, ce sera ce jour balades en vélo dans la ville, nous visitons la pagode Mahamuni, la plus prestigieuse de la ville et la plus vénérée du pays. Elle fut érigée en 1784 pour abriter un Bouddha de 4m de haut, le visage du Bouddha contraste avec le reste du corps, tout boursouflé par les milliers de feuilles d’or collées par les fidèles quotidiennement, 20cm d’épaisseur d’or recouvrent le corps de ce Bouddha. Les femmes  ne sont pas autorisées à le toucher. Il y a d’admirables sculptures khmères en Bronze qui à l’origine gardaient le temple d’Angkor au Cambodge, si on touche la statue à l’endroit de notre corps où l’on a mal et en priant, le mal guérira. Suite de la promenade à travers des chemins de la ville. Puis dîner thaï

il faut goûter la bière "Mandalay Blue" à la pression, l'une des meilleurs bières d'Asie) paraît –il, cela doit être vrai car le Breton aime bien les bières asiatiques.

Pour l’artisanat, à Mandalay vous trouverez les plus belles marionnettes, et aussi de très belles statuettes, à Bagan les plus belles laques, près de Pindaya de superbes ombrelles, parapluies, voire parasols fabriqués artisanalement.

 

Jour 11 : VISITE DE AMARAPURA/ MINGUN /SAGAING/INWA/PONT U BEIN  

Départ à 8 h30 avec notre chauffeur qui nous dépose juste à côte de la rivière afin de prendre notre bateau personnel pour aller à Mingun, 1h de bateau puis visite 1h45.

L'ancienne cité de Mingun, à 11 km de Mandalay et sur la rive opposée de l'Irrawaddy, n'est accessible qu'en bateau.  Les visiteurs abordent la pagode Satoya, qui domine le fleuve, après avoir accosté. Une première terrasse, gardée par deux lions, donne accès à un escalier bordé par deux rangées de Nats. La pagode elle-même, également entourée de lions gardiens, renferme trois figures de Bouddhas.

La pagode inachevée de Mingun, entreprise en 1790 sous le règne de Bodowpaya, devait être la plus grande du monde. D'une hauteur de 153 mètres, elle devait accueillir une dent de Bouddha offerte par les Chinois, que le roi Anawratha convoitait en son temps. Le souverain, très attaché à son projet, fera travailler plusieurs milliers d'esclaves pendant près de 30 ans. Il renforcera ce contingent y en intégrant, de force, plusieurs milliers d'Arakanais. Le pays finira par se soulever. De nombreux Arakanais trouveront refuge en Assam. Le décès du roi, en 1819, sera suivi de la cessation du chantier. Les égos des monarques…font le malheur des peuples.

Après la visite, nous avons pris un TAXI charrette tiré par 2 bœufs et payé 2€, eh oui on fait travailler le local pour une promenade de 10mn jusqu’à l’embarcadère de retour  puis rebelote en bateau 45mn pour le retour.

 Nous continuons par la visite de la colline de Sagaing où il y a environ 500 stupas et autant de monastères où vivent plus de 3500 bonzes. Elle est actuellement la deuxième des capitales royales birmanes. La ville est souvent comparée à Bagan, car toutes deux sont des lieux de pèlerinage très prisés.

Nous visitons une école gratuite  pour les pré-novices, novices filles et garçons qui étudient la religion, l'anglais et la cuisine.  

Direction le fameux pont U BEIN, (au coucher du soleil) le plus long pont en teck du monde : 1,5 km, sur lequel nous marchons pour aller de l'autre côté visiter une pagode et nous dégusterons 2 petits crabes et des petits beignets d’oignons succulents pour 1,30 €, puis nous admirons le magnifique coucher de soleil au travers des piliers du pont. Un fabuleux spectacle.

Jour 12 :  8h30 départ avec notre chauffeur personnel et sa voiture blanche, hé oui, je sais, on se la pète, de temps en temps, on se fait plaisir…c’est appréciable surtout quand il fait plus de 30° et que l’on n’a pas envie de prendre 2 ou 3 bus ou plus pour arriver à visiter des sites sur notre chemin. Puis nous avons enchainé avec un petit bateau pour 2h de navigation pour enfin arriver au site magnifique de Bagan. La voiture de l’agence vient nous chercher afin de nous amener à notre hôtel, avec piscine, on s’est fait plaisir, sachant que la température serait de 40° à peu prés.

Devant chaque pagode, il y a une pancarte où il y ait écrit : no shoes, no short, no spaghetti blouses ??? ha, ha, qu’est ce que cela veut dire : no spaghetti blouses, cela ne veut pas dire pas de blouses en spaghetti mais « pas de haut à bretelles », je ne sais pas qui a fait la traduction mais cela nous a fait bien rire : on imaginait un  tee shirt fait en spaghettis italiens….

Bagan est unique, c’est un lieu magique, contempler depuis le sommet d’un temple un coucher de soleil qui vient caresser les quelques 2000 temples du coin…  les temples et pagodes sont construites de brique de couleur rouge…cela vous donne une petite idée de la superbe couleur ocre rouge. Il ne manque plus qu’une bonne boisson fraîche et moins de monde sur le temple car on se bouscule.

Dés 4000 pagodes et temples et stûpas construits entre le XIe et le XIIIe s, 2217 tiennent encore debout, constituant un patrimoine architectural fabuleux, un musée à ciel ouvert.

Jour 13/14/15/16 : e.bike, vous avez dit e. bike : qu’est ce qu’un e bike, c’est le nouveau moyen de transport qui fait fureur chez les touristes et les loueurs ! Une sorte de petit 2 roues asiatique, presque un solex, muni d’une batterie offrant une autonomie de 35km, si vous avez le mollet fatigué, cela peut aider, on n’a même pas besoin de pédaler. Et bien, étant donné la chaleur qu’il fait ici, nous avons décidé de garder notre santé et nous louons cet e bike pour les 4 jours de 8h30 à 18h30 à peu prés, pour 14€ les 2 e bike. Et c’est comme cela que nous visiterons pendant 4 jours avec un repos de 2 à 3 h pendant les heures les plus chaudes, et un plongeon ou plusieurs dans la piscine de l’hôtel. Les loueurs laissent le plastic sur les e bike afin de conserver au mieux l’engin. Pendant ces 4 jours, nous arpenterons les alentours afin de visiter les différents monuments, équipés d’un chapeau, d’un paréo, de bouteilles d’eau, de lampes de poche, des guides lonely et du routard et des Kiats ( monnaie locale ) afin de se désaltérer de temps en temps d’un bon lime ou d’un watermelon juice ou d’une bière pour le breton. Ce soir nous sommes allés voir le coucher du soleil sur la terrasse d’un monument, c’était très beau avec moins de monde que sur la fameuse pagode d’hier.

Il me vient en tête la chanson de Brigitte Bardot : je ne crains personne en E BIKE, cheveux au vent (oui, il n’y a pas de casque)

Je n'ai besoin de personne en E bike
Je n'reconnais plus personne en E bike
Je vais à plus de 30 à l’heure sur les chemins de Bagan,
Et je me sens à feu et à sang,
Que m'importe de maventurer
Les cheveux dans le vent!


 Nous avons vu en fin d’après midi, une procession d’au moins 70 moines novices du plus grand au plus petit qui devait avoir 6 ans. En  Birmanie de nos jours,  chaque famille à au moins 1 scooter, nous voyons souvent 3 à 4 personnes sur un scooter. Les enfants birmans avant de marcher ont déjà été transportés et ont fait leurs baptêmes des 2 roues. Dés leur jeune âge, ils savent déjà conduire un scooter.

Le petit déjeuner à l’hôtel est un must, un buffet sucré salé, asiatique et européen, du jus frais, ananas, orange, watermelon, des croissants, de la soupe birmane, des nouilles sautés, du riz…des cornflakes, du yaourt, des cakes….un vrai régal, des fruits frais….bien sûr, je me mets de côté pour l’après midi des croissants.

Aujourd’hui, nous avons visité une fabrique de laque car Bagan est considéré dans le pays comme la véritable de la capitale des objets en laque. La sève est en fait la sève d’un arbre poussant surtout dans l’état shan à l’est du pays. On entaille l’arbre et on recueille la sève de couleur noire. La plupart des objets sont faits de fines bandes de bambou superposées, d’autres n nécessitent une structure plus dure comme le teck, d’autres comme les pots à crayons sont en crin de cheval. La structure est enduite d’une couche de laque que l’on laisse sécher dans une cave pendant 5 à 10 jours, puis on applique une deuxième couche de laque mélangée à de la cendre, puis une troisième couche, contenant de la boue puis….cela peut aller jusqu’à 20 couches. En général, les laques ont entre 7 et 10 couches…vous comprendrez que le travail mérite salaire, c’est pour cela qu’un tout petit bol peut couter 15 €. Il n’y a que 3 couleurs traditionnelles : le rouge, le vert et le jaune toujours appliquées à l’objet dans cet ordre là.

. A Bagan, Il y a des enfants des font des dessins de temples et essaient de les vendre aux touristes, ils vous demandent d’où vous êtes et vous parlent en anglais, en français…suivant votre pays.

Dernier jour à Bagan, nous nous promenons tranquillement et visitons 2 ou 3 monuments car pour être honnêtes, une petite indigestion de Bouddhas…demain envol pour Mandalay 1 jour sur place, puis 1 jour à Bangkok et vol le lendemain pour la France qui se fera en journée.

J’ai oublié de vous dire qu’ici, on roule à droite mais les volants des voitures, camions, bus… sont à droite….vous voyez le problème quand le conducteur veut dépasser une voiture sur la gauche (pas efficace) d’où l’utilité d’un passager qui sert de copilote mais comme les birmans roulent lentement, ils s’en accommodent. Si vous voyagez le dimanche, sur la route devant tous les villages, des locaux jeunes ou vieux vous tendent des gros bols et des assiettes de fruits secs et demandent des dons pour les temples, imaginez un 2 roues qui lancent sans s’arrêter à chaque village quelques billets…..le spectacle est comique.

Nos impressions sur ce voyage au Myanmar :

Nous avons aimé et apprécié : l’amabilité, la gentillesse, le respect, le sourire, la patience, la sincérité ……des birmans et  même les automobilistes que ce soit à 2 ou à 4 roues qui roulent doucement et font surtout attention aux touristes. Les birmans ne prendront jamais le risque de voler un touriste …la peine encourue  est trop lourde…en plus, ce n’est pas dans leur mentalité en général. Mêmes les vendeurs de babioles sur les sites n’insistent pas trop pour vous vendre leurs objets. Tous les postes de police du pays arborent un panneau pour le touriste : ‘May I help you’

Les sites : Kentung et les villageois, le lac inlé, Bagan, et bien d’autres…..

Le bouddhisme fait partie intégrante de la vie des birmans, ils prient, n’arrêtent pas de faire don d’argent dans les temples, respire Buddha à chaque minute, il nous vient parfois une réflexion que de temps en temps, c’est un peu trop présent. Cela arrange peut être les dirigeants du pays, à mon avis il devrait mettre en place une obligation d’éducation à tous pour les générations de demain. Le Bouddhisme s’inscrit dans un mouvement de réaction au brahmanisme. Il ne tient aucun compte du système des  castres, ni des rites et s’appuie sur une démarche strictement individuelle, ou voie de libération. La pensée de Bouddha vise à se libérer de la douleur et donc libérer les 4 nobles vérités et ainsi atteindre le NIRVANA:

  • L’attachement conduit à la souffrance

  • L’origine de l’attachement est dans les passions

  • Pour se libérer de la souffrance, il faut maîtriser les passions

  • Pour maîtriser les passions, il faut suivre une discipline

Le nirvana n’est pas notre paradis…mais plutôt le Bonheur, le moment où l’esprit de l’homme se purifie des passions et atteint la fin du cycle des renaissances. En fait,  le Bouddhisme est une voie du bonheur spirituel.

D’où revient la question : qu’est le bonheur pour vous  aujourd’hui ?

Le Myanmar d’aujourd’hui ….vers la démocratie ?

En octobre 2010 ont été organisées les premières élections nationales, dans le cadre de la stratégie des généraux visant à l’instauration d’une démocratie disciplinée. Les choses ont elles vraiment changé en Birmanie ? il y a eu de profondes irrégularités dans les élections, les nouveaux partis politiques ont la ferme conviction que la participation aux élections a été utile. L’avenir nous le dira.

Nous n’avons pas aimé, pas grand-chose : les taxes sur les routes pour les 4 roues que doivent payer les automobilistes (hé oui, il y a des péages), les produits chinois qui envahissent le pays (utiles pour les birmans car plus de choix dans les produits proposés et moins chers).

Les prix des hôtels et restaurants qui a triplé en quelques années.

Voilà la fin du récit de ce voyage, j’espère qu’il vous aura amené un peu dans nos pas de globe-trotters à travers les chemins de ce pays magnifique  mais surtout a aimé les birmans.

Publié dans VOYAGES

Commenter cet article